UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2021

Étude n°7 Vaincre l'Assyrie Ésaïe 37.21-38 (13 02 21)

 

Étude n°7 Vaincre l'Assyrie  Ésaïe 37.21-38  (13 02 21)

« Éternel des armées, Dieu d’Israël qui sièges sur les chérubins, c’est toi qui es le seul Dieu pour tous les royaumes de la terre, c’est toi qui as fait les cieux et la terre ! » 37.16

Observons

Le contexte :

  • 1 : Quel événement provoqua la panique du roi Ezéchias ? (ch 36)
  • A la suite de quel acte d’Ezéchias Sanchérib roi d’Assyrie envoya–t-il Sanchérib roi d'Assyrie.jpgses troupes assiéger Jérusalem ?(2 Rois 18.7)
  • Comment réagit Ezéchias à cette menace ? 37.1-2
  • Qu’a prophétisé alors Esaïe ? 37.6-7
  • Avant de partir en guerre contre l’Egypte, quel message Sanchérib envoya-t-il à Ezéchias ? 37.10-13. Qui cherchait-il à insulter ?
  • Comment réagit Ezéchias à l’insulte assyrienne ? v 14-20

Le texte v 21-38

  • A qui s’adresse le prophète v 21 ? A qui s’adresse l’Eternel, v 22-29 ?
  • Que veut-il lui faire comprendre, v 23-24a ?
  • Que dénotent les propos du roi assyrien v 24b-25 ?
  • Que lui répond l’Eternel, v 26a, 28 ?
  • Que lui prédit-il sur son règne, v 26b-27, 29 ?
  • A qui s’adresse ensuite la prophétie, v 30-35 ?
  • Quelle consolation donne-t-elle, v 31-32, 35 ?
  • Comment les versets 33-34 prolongent-ils le v 29 ?
  • Comment les v 36-38 racontent-ils la réalisation de la prophétie ?

 

Comprenons

Le contexte

Les récits bibliques du règne d’Ezéchias roi de Jérusalem et Juda, ne suivent pas l’ordre chronologique des événements historiques. Ils placent en effet la maladie du roi et l’ambassade babylonienne qui a suivi, après les récits de l’attaque assyrienne contre Jérusalem, alors que l’Histoire nous fait connaître que ce fut l’inverse. Ezéchias fut malade et sauvé miraculeusement, la 14ème année de son règne soit en  710 av JC (ch 38-39) et les attaques assyriennes eurent lieu en 701-700, la 27ème année du règne d’Ezéchias qui mourut deux ans après, en 698. Entre temps Ezéchias avait refusé (36.5) de s’acquitter du tribut qu’Israël devait payer à l’Assyrie depuis l’alliance du roi Achaz avec elle contre la Syrie (ch 7). Sanchérib entré en lutte contre l’Egypte voulut assurer ses arrières en assujettissant Israël par la force ; il ravagea Juda et mit le siège devant Jérusalem (36.1-2). Puis il envoya deux défis à Ezéchias (36.4-20 ; 37.10-13) qui insultaient la puissance de l’Eternel considéré comme une idole païenne (36.20 ; 37.12-13). Au premier défi, Ezéchias se rendit en vêtements de deuil au temple, sans oser s’adresser lui-même au prophète pour demander son intercession (37.1-4). Au second défi il implore lui-même l’Eternel de sauver Jérusalem afin de montrer à ces païens qu’Il est le seul Dieu vivant, maître de tous les royaumes de la terre (37.16).

A sa première supplique, Esaïe avait prophétisé l’avortement du siège de Jérusalem et la mort de Sanchérib (37.6-7) pour apaiser les craintes d’Ezéchias et du peuple. Il ne semble pas que cela ait suffi à tranquilliser le roi. Aussi la seconde fois, Esaïe développe-t-il sa prophétie, en révélant la réponse de Dieu au défi de Sanchérib (37.22-29 et 33-34). La confirmation de la prophétie arriva 17 ans après, en 681 av JC, après la mort d’Ezéchias (-698) et sans doute celle d’Esaïe sous le règne de Manassé.

Le texte

Au mépris de Sanchérib pour Jérusalem, son roi et son Dieu, l’Eternel réplique par le mépris hautain de Sion pour celui qui à travers elle a insulté l’Eternel, le seul Dieu vivant, créateur de l’Univers (v 22-24). Dieu reprend les propos mêmes du roi assyrien pour lui en révéler l’orgueil insensé et l’ambition démesurée de ses pensées. Cela nous renvoie à la prophétie contre le roi de Babylone (ch 14), derrière lequel on discerne l’Adversaire Satan qui voulait être semblable au Très-Haut (v 14) ! Dans notre passage du ch 37, sous la métaphore de la forêt et des arbres (v 24) il faut voir le peuple d’Israël que le roi assyrien veut abattre avant d’aller tarir le Nil (v 25) ! L’Eternel rappelle à Sanchérib (v26) que c’est Lui seul qui dirige toutes choses et que le roi n’a fait qu’accomplir à son insu les plans de Dieu exprimés au ch 10 (v 5-11) : Dieu qui connaît tout des actes et des pensées du roi assyrien, le laisse agir contre Jérusalem infidèle (37.26b-27), mais lui révèle qu’il fera échouer son projet de destruction de la ville parce qu’Il continue à l’aimer, à la protéger et à la sauver (37.35). Sanchérib n’y entra jamais, et à la suite d’une peste qui décima l’armée assiégeante repartit  dans son pays (v 33-34) où il fut assassiné plus tard par ses fils (v37-38).

Au centre de cette prophétie qui concerne le roi assyrien, le prophète adresse ses consolations à Jérusalem (30-32, 35) : dans deux ans les habitants pourront semer et récolter après avoir dû se nourrir des fruits naturels de la terre. Les rescapés (mentionnés deux fois v 31-32) de cette funeste période s’enracineront dans la paix et porteront des fruits (encore la métaphore de l’arbre) parce que l’Eternel protège et veut sauver la ville (v35).

Cette promesse consolante n’est pas seulement adressée à l’Israël d’autrefois, mais elle nous concerne aussi, nous les disciples de Jésus-Christ des derniers temps, assiégés et maltraités par le roi de ce monde Satan qui ne cesse de défier le Créateur en s’attaquant à ses enfants. Les épreuves qu’ils subissent du fait de cette guerre spirituelle servent à épurer leur cœur de toute idolâtrie pour les maintenir sous la protection spirituelle de leur Sauveur et constituer le Reste, enraciné dans la foi et portant pour Dieu (vers le haut v 31) les fruits de la grâce et de l’amour de l’Eternel (Jean 15.5,8,16 ; Eph 5.9 ; Col 1.10 ; Gal 5.22). Jésus n’a-t-il pas promis qu’il serait avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Mat 28.20) ?

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Que nous enseigne ce récit sur la façon de vaincre le « roi d’Assyrie », image de Satan notre Adversaire « qui rôde autour de nous comme un lion rugissant » ?
  • Comment faire partie du Reste, des rescapés de la Jérusalem spirituelle ?
  • Sur quoi s’accrochent mes racines pour rester debout ?
  • Quels fruits pouvons-nous porter mon église et moi-même ?
  • De quoi Jésus me protège-t-il et veut-il me sauver ?
  • Suis-je persuadé de sa présence quotidienne ? Qu’est-ce qui me la garantit ?

 

08:00 Publié dans Esaïe | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire