UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2020

Etude n°8 Education et rédemption,1 Cor 2.1-16 (21 11 20)

Étude n°8, Éducation et rédemption, 1Cor 2.1-16 (21 11 20)

Toute Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, pour convaincre, pour redresser, pour éduquer dans la justice, afin que l’homme de Dieu soit adapté et préparé à toute œuvre bonne » 2 Tim 3.16-17

ObservonsPaul et Timothée, peinture 13è Norvège.jpg

Contexte

  • Qu’oppose Paul dans le chapitre précédent (1.17-25) ? En quoi consiste la sagesse de Dieu, considérée par les hommes comme une folie ? (v27-31)
  • Donner le sens des trois mots : justice, sanctification, rédemption du v 30, en en distinguant les différences.

Texte

  • V 1-5 : Quel exemple personnel donne Paul pour étayer la vérité de son enseignement ? Sur quoi se fonde sa prédication ? A quoi s’oppose-t-elle ? En quoi est-ce considéré par les hommes comme une faiblesse ? En quoi est-ce une démonstration d’Esprit et de puissance divine v 4 ? Qu’est-ce que cette prédication a provoqué chez les Corinthiens v5 ?
  • V 6-9: - Quelle sagesse prêche Paul ? Relever tous ses qualificatifs. Qui peut la saisir ? v 6 et 9. Qui sont les parfaits v6 ? voir 1 Cor 14.20 ; Eph 4.13 ; Phil 3.15.
  • V 10-16 : Pourquoi l’Esprit est-il le meilleur enseignant des choses divines ? En quoi consiste l’opposition entre homme naturel et homme spirituel v 13-14 ? Pourquoi l’homme spirituel juge-t-il de tout et n’est jugé par personne, v 15-16 ?

Comprenons

Contexte

S’adressant à des Grecs de Corinthe, habitués à écouter des philosophes et des orateurs éloquents, Paul s’attache à démontrer que sa prédication ne s’appuie pas sur les principes de la sagesse humaine du monde païen, qui privilégie l’apparence, la forme oratoire et la gloire humaine. Il ne prêche pas un Christ glorieux, imposant, révolutionnaire politiquement, Sa prédication fondée sur un Christ crucifié est à l’opposé de la sagesse humaine. Mais c’est le choix de Dieu de confondre les sages de ce monde par la folie de la croix ! Pour le croyant, Jésus crucifié prouve la sagesse de Dieu : c’est par lui seul que l’homme peut être justifié (= considéré comme juste par Dieu) car Christ a fait mourir son péché dans son corps sur la croix, sanctifié (= formé et conduit dans une vie consacrée à Dieu) par son Esprit que le Ressuscité lui envoie) et c’est par Christ glorifié qu’il pourra bénéficier de la rédemption finale (= le rachat de la mort éternelle, qui le délivrera définitivement du mal). Ces trois étapes du salut étant accomplies par Christ seul, empêchent le croyant d’en tirer mérite et gloire personnelle. 

Texte

  • Pour prouver la vérité de ce qu’il vient de dire, Paul donne l’exemple personnel de sa prédication. Il n’a pas voulu rivaliser avec les « sages grecs » en beaux discours pleins de persuasion pour se faire admirer. Il s’est présenté avec humilité, conscient de son apparence et de son langage sans éclat, ni recherche formelle. Il s’en est tenu au message de l’Évangile, qui bouscule toutes les normes et les attentes humaines, mais agit dans les cœurs ouverts à l’Esprit avec la puissance de Dieu pour y faire naître la foi en Jésus-Christ crucifié.
  • La sagesse divine (Icône écrite par Joëlle, St Matthieu de Tréviers) prêchée par Paul a desChrist (Sagesse).jpg caractéristiques bien définies :
  • Elle n’est pas d’origine humaine éphémère
  • Elle est un mystère divin : le mystère chez les Grecs désigne quelque chose qui était caché et qui est révélé aux initiés, que Paul désigne comme « ceux qui aiment Dieu » v 9.
  • Elle est éternelle, déjà présente avant la création, « prédestinée » pour notre rédemption : Dieu dans sa sagesse avait prévu le rachat de sa créature séparée de Lui par l’envoi sur la terre et la mort de Jésus sur la croix (v7-9)
  • Elle est insaisissable par les sens physiques ou l’intelligence de l’homme naturel, c’est-à-dire qui n’a pas accepté de recevoir l’Esprit de Dieu.(v14).
  • Seul l’Esprit de Dieu, forme de la divinité qui fait le lien entre Dieu le Père, Jésus le Fils, et l’esprit de l’homme, peut lui révéler ce qui appartient à Dieu, les réalités spirituelles qu’il lui dévoile et explique lorsqu’il se laisse emplir par Lui.

D’homme naturel, mu par ses passions, ses désirs de puissance, de gloire, de richesse, son intellect orgueilleux,  le croyant devient homme spirituel ou « parfait » en acceptant que Jésus soit mort pour lui pardonner son péché, et que sa vie soit désormais conduite et éclairée par l’Esprit de Dieu. D’enfant au point de vue de la connaissance de Dieu, il devient homme mature, car cet Esprit, maître de sa vie, lui donne le discernement de toutes choses, humaines et divines, le fait grandir en connaissance et en grâce, jusqu’à la stature parfaite de Christ (Eph 4.13). Transformé par l’Esprit, il ne peut pas être atteint par le jugement que les hommes naturels portent sur lui, car sans connaître la pensée de Dieu, ils sont incapables de comprendre ses motivations et ses choix de vie. 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • « Toute écriture étant inspirée de Dieu et propre à éduquer et former l’homme de Dieu », que m’apprend ce texte sur Dieu, sur ma vie, sur mon être profond, sur ma foi ?
  • Quel est le fondement de ma foi ? Quelle est le sens de ma vie de chrétien ?
  • Qu’est-ce qui me meut : mon Ego ou l’Esprit de Dieu ? Comment puis-je le distinguer ?
  • Ai-je grandi dans ma foi depuis mon baptême, ou bien en suis-je encore à avoir besoin de « lait » comme un enfant ? Pourquoi la « nourriture spirituelle » plus solide me rebute-t-elle encore ?
  • Comment l’Église répond-elle aux besoins de nourriture spirituelle de ses membres ?

08:00 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire