UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2020

Étude n°1 Pourquoi témoigner ? 2 Cor 5.14-21 (04 07 20)

 

Étude n°1  Pourquoi témoigner? 2 Cor 5.14-21 (04 07 20)

« Dieu notre Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. »    1 Tim 2.4

Observons

Le Contexte (illustration : prédication de Paul à Rome)Paul prêche à Rome.jpg

Dans les chapitres précédents, Paul a fait l’éloge du ministère du chrétien qui est une véritable « lettre de Christ (3.3) écrite par l’Esprit du Dieu vivant dans son cœur » « pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu (qui brille) sur la face de Christ » (4.6). Paul a exercé son propre ministère de témoin, non pour se glorifier lui-même comme le recherchent les faux docteurs (5.12), mais pour la gloire de Dieu et le bien de ses frères dans la foi, que ce soit avec un zèle excessif selon les uns, ou une modération raisonnable selon les autres (v 13).

Dans les versets suivants, Paul explique les raisons de son comportement de témoin fidèle à sa mission.

Le texte : v 14-21

V 14 : Quel est le moteur de Paul ? En qui consiste l’amour de Christ ? Quelle est la mort de tous, physique, morale, spirituelle ?

V 15 : Pourquoi Christ est-il mort ? Qui sont les vivants ? En quoi peut-on les assimiler aux morts du verset précédent ? Qu’est-ce qui leur permet de vivre ? Quel est le but de leur vie ?.

V 16 : Qu’est-ce que l’œuvre de salut de Christ change dans notre perception de Lui et de l’autre ? Que signifie ici « Connaître selon la chair » ?

V 17 : Qu’implique le fait d’être une nouvelle créature ? Quelles sont les « choses anciennes » disparues ? Quelles sont les nouvelles ? Qu’est-ce qu’elles prouvent ?

V 18-19 : A qui attribuer ce changement de vie du chrétien ? Comment Christ crucifié réconcilie-t-il le monde avec Dieu ? Qu’est le ministère de la réconciliation confié au chrétien ? Quelle parole doit-il annoncer au monde ?

V 20 : Quel est le but de la vie du chrétien ? Quel en est le fondement, en réponse à l’œuvre de Christ ?

V 21 : Quel est le moyen employé par Dieu pour se réconcilier avec l’homme ? (Es 53.6 ; Rom 5.8-10) ? Que signifie pour le chrétien »devenir justice de Dieu en Christ » (Rom 4.4-5) ?

 

Comprenons

Nous voici en présence d’un texte qui, dans le style très particulier de Paul, essaie de nous faire saisir le sens de la vie du chrétien.

Toute sa vie et en toutes circonstances, Paul n’a eu qu’un but et qu’un désir, faire connaître à tous et le plus largement possible, l’œuvre de l’amour de Dieu en Christ en faveur des hommes. Lorsqu’il était attaqué par les Juifs, par les incroyants, par les autorités, par les faux docteurs, il n’a jamais cherché à se défendre personnellement pour sauver sa vie humaine (il savait qu’elle était éphémère), mais pour seulement remplir le plus longtemps possible sa mission de témoin de Jésus-Christ.

Il reconnaît dans ce passage que son zèle missionnaire lui vient de la connaissance de l’amour de Christ pour lui et pour tous les hommes. Se savoir aimé par Dieu au prix du don de sa vie par Christ est le puissant moteur qui le pousse à proclamer partout l’œuvre de salut opérée par Christ sur la croix et hors du tombeau. Par sa mort, Christ dans son humanité a pris sur lui le péché (= la séparation d’avec Dieu) qui pesait sur l’homme (v 21), et l’a mis à mort. En nous identifiant à cette mort, nous acceptons de mourir à nous-mêmes, c’est-à-dire que notre égoïsme, notre orgueil, notre volonté de pouvoir, de gloire, d’indépendance, notre désir «  d’être comme des dieux » (Gen 3.5), notre recherche du plaisir, toutes ces choses anciennes qui constituent notre « vieil homme » ne dominent plus sur nous. Comme Christ est ressuscité après sa mort, nous devenons aussi alors des « vivants », car son Esprit fait de nous de nouvelles créatures, nos relations à Christ et aux autres changent : nous ne les considérons plus selon les apparences ou selon leurs actes humains, mais selon ce qui est dans le cœur (v 12), ce qui est invisible et éternel (4.18), l’action de Dieu pour eux et en eux !croix pont entre Dieu et l'homme.jpgponts humains inefficaces.jpg

Paul caractérise cette action comme une réconciliation entre Dieu et les hommes, opérée par la mort et la résurrection de Christ. En effet l’homme s’est séparé de Dieu par son désir d’immortalité et de puissance, hors de la présence de Dieu (Gen 3) ; il a ainsi perdu toute capacité de renouer par lui-même ou par ses œuvres la relation perdue avec Dieu. Seul Dieu pouvait combler ou franchir le fossé creusé par l’homme. Il l’a fait en s’incarnant en Christ, en devenant vrai homme selon son cœur, et en assumant les conséquences mortelles de la séparation. Puis revenu à la vie, une vie selon l’Esprit, il donne à l’homme qui accepte de s’identifier au Christ en mourant à sa vie sans Dieu, de vivre une vie nouvelle, guidée par l’Esprit Saint, pardonnée et revêtue de sa justice (5.4). Dieu ne le condamne plus mais le considère comme « juste », couvert par Christ en qui il croit. Ainsi la relation nouvelle permet au croyant réconcilié avec Dieu de témoigner par sa vie et ses paroles de l’amour de Christ. Il devient « ambassadeur » de et pour Christ ! Quelle responsabilité et quel honneur d’être le porte-parole de Dieu ! Quand on sait qu’un ambassadeur d’un pays représente les valeurs de son pays à l’étranger et se fait respecter comme tel, on peut comprendre toute la portée de cette image qui qualifie la mission du chrétien ! Celui-ci ne pourra la remplir que s’il a expérimenté lui-même la réconciliation avec Dieu, d’où l’appel pressant de Paul à renouer une relation d’amour et de confiance mutuelle avec Dieu, en acceptant que Christ soit mort et ressuscité en notre faveur !

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Qu’est-ce qui habite mon cœur quand je considère la croix de Christ ? (compassion pour ses souffrances, horreur de sa passion physique et morale, repentance d’en être moi aussi la cause, émerveillement et reconnaissance pour le pardon offert avec tant d’amour, désir de le faire savoir autour de moi ?
  • Comment se manifeste dans ma vie ma réconciliation avec Dieu ? Qu’est-ce qui a changé dans ma conception de la vie, dans ma vision des événements, dans mes choix, dans mon comportement vis-à-vis de Dieu et des autres ?
  • Comment puis-je aujourd’hui être un témoin de la mort et de la résurrection de Jésus ?

 

Écrire un commentaire