UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/11/2021

Étude n°7 Loi et grâce Deut 10.12-16 (13 11 21)

Étude n°7 Loi et grâce Deut 10.12-16 (13 11 21)

« Je ne rejette pas la grâce de Dieu car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort pour rien » Gal 2.21coeur de bougies.jpg

Observons Dt 10.12-16

  • Quel est le sujet du discours de Moïse depuis le ch 5 ?
  • V 12-13 : Que demande l’Eternel à son peuple, en retour de quoi ?
  • Relever les verbes et leur ordre d’apparition : quel lien ont-ils entre eux ?
  • V 14-15 : Quelles qualités de Dieu justifient ses exigences ?
  • V 16 : De quelle circoncision s’agit-il ? Quel est son sens ?

Comprenons

Depuis le ch 5, Moïse exhorte le peuple hébreu à écouter Dieu et à obéir à ses prescriptions car Dieu n’a cessé de l’aimer (7.6-8) malgré ses rébellions et son idolâtrie (ch 9). Dieu l’a éduqué comme un père (8.5) apprend à ses enfants les lois de la vie personnelle et sociale ; il lui a donné sa loi pour canaliser ses pulsions et le conduire dans une vie consacrée à porter son Nom parmi les peuples de la terre (7.6 ; 14.2 ; Ez 39.7).

V 12-13 : « Maintenant », au point où ils sont arrivés après 40 ans de nomadisme Moïse demande au peuple de tirer les conclusions de ce rappel de l’œuvre de Dieu en leur sein.

La première exigence de Dieu c’est qu’on le « craigne » : ce verbe dans notre langue française évoque plus la peur et la méfiance que le respect, ou la vénération due à « l’Eternel, ton Dieu » (répété 3 fois dans le même verset !). Les polythéistes éprouvaient plus de peur devant leurs divinités qui représentaient et conjuraient à leurs yeux les forces de la Nature dont la puissance restait incontrôlable, et qui étaient dotées de l’autorité et du pouvoir aveugle des grands de ce monde. Israël  se distingue des nations païennes en ce qu’il n’adore qu’un seul Dieu, vivant éternellement, Créateur aimant fidèlement et qui dans sa bonté cherche à rendre son peuple heureux (v 13-15).

La vraie crainte de Dieu se révèle dans les verbes suivants qui impliquent le cœur, l’âme et la force, soit la volonté, l’affectif et l’énergie de chacun. Le moindre respect qui  est  dû à Dieu, c’est de marcher selon sa volonté, dans ses voies, c’est-à-dire de vivre d’une façon digne du nom que Dieu a donné à Jacob : Israël, celui qui a lutté et a été vainqueur avec Dieu (avec et non contre Dieu !), un nom qui contient celui du Dieu que le peuple doit révéler aux autres. Comment le révéler mieux qu’en vivant selon ses directives, non pas dans une obéissance servile, mais avec amour, en progressant dans la connaissance et la mise en pratique de sa Parole? Aimer Dieu est quelque chose de nouveau pour ce peuple sorti d’Egypte, qui n’a connu que des divinités arbitraires et vindicatives. Dieu se présente comme un Dieu d’amour, qui veut « tout faire concourir au bien de ceux qui l’aiment » en retour. Le peuple pourra manifester son amour pour son Dieu en le servant par un culte volontaire, réfléchi, exclusif, plein d’amour et d’humilité, responsable et actif (Ex 20.1-11 ; Rom 12.1).. Tout cela ne peut se faire qu’en obéissant à sa volonté exprimée dans les Dix Paroles de la Loi, qui révèlent ce que le Dieu Créateur de l’Univers (v 15) a prévu pour le bien du peuple qu’il s’est choisi entre toutes les nations pour le représenter, et refléter son amour (v15 ; Dt 7.6). coeur de pierre circoncis.jpg

Comment devant une telle déclaration d’amour et de grâce ne pas changer de sentiment et de conduite envers Lui ? Circoncire le cœur, c’est abandonner ce qui peut restreindre une communion intime avec un tel Dieu bienveillant, c’est exclure toute rébellion, tout murmure, tout doute et toute récrimination ! (v16)

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Qu’est à mes yeux l’obéissance aux commandements de Dieu : un devoir imposé par autorité, une exigence impossible à satisfaire, une condition de mon salut, une marque de reconnaissance et d’amour pour Dieu, un moyen de révéler l’amour de Dieu, une œuvre de l’Esprit Saint en moi ?
  • Comment faire progresser de manière visible pour tous, ma communion avec mon Dieu ?
  • Quelle revendication, quel sentiment de colère, quel doute envers Dieu, quelle peur de Dieu, doivent être éliminés de mon cœur ? Comment puis-je le faire ?
  • Quelle image de Dieu ai-je dans mon cœur ? Comment cette image influence-t-elle mon comportement et mon adoration ?

 

Écrire un commentaire