UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2021

Étude n°1 La lettre aux Hébreux et nous Héb 10.32-39 (01 01 22)

Étude n°1 La lettre aux Hébreux et nous Héb 10.32-39 (01 01 22)

Voici un plan de la structure du livre à afficher ou distribuer dans vos groupes pour le trimestre, afin de replacer les extraits étudiés dans l’ensemble du livre

Première partie : ch 1 à 7 : Jésus, médiateur d’une nouvelle alliance

1- ch 1 à 4.13 :Jésus, fils de Dieu, apôtre et souverain sacrificateur des chrétiens :

*1.2-4 : le Fils révélateur de Dieu supérieur aux anges

*1.5-2.18 : l’abaissement temporaire du Fils fait de lui le Sauveur de ses frères.

*3.1-4.13 : Exhortation à considérer Christ comme supérieur à Moïse.

2- 4.14-7.28 : Jésus notre souverain sacrificateur selon l’ordre de Melchisedek

*4.14-5.10 : Jésus souverain sacrificateur établi par Dieu et élevé à la perfection par la souffrance.

*5.11-6.20 : Répréhension, avertissement, encouragement.

*7.1-28 : le sacerdoce de Jésus selon l’ordre de Melchisedek.

Seconde partie : ch 8 à 10.39 : l’œuvre médiatrice de la nouvelle alliance

*8.1-10.18: Exposé doctrinal : symbolisme du culte de l’ancienne alliance et œuvre de Christ dans le sanctuaire céleste.

*10.19-39: Exhortation, avertissement, encouragement à la persévérance.

Troisième partie : ch 11-13 : la foi

*ch 11 : la foi et ses témoins de l’ancienne alliance

*ch 12-13 : la vie de foi sous la nouvelle alliance

 

Étude du texte de Héb 10.32-36 

« Vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis » Héb 10.36

(illustration : l’espérance indestructible de la foi, Apocalypse de Beatus, 12ès)Espérance indestructible de la foi (Apocalypse de Beatus 12ès).jpg

Observons

Le contexte

  • Comment l’auteur résume-t-il tout son sermon adressé aux chrétiens Hébreux ? 10.19-21
  • Quelles exhortations en découlent : v 22-25 (relever les verbes) ?
  • Quel sort entraine le reniement volontaire et persistant de la grâce de Jésus ? v 26-31

Le texte  v 32-39

  • Qu’est-ce qui a suivi la conversion de ces Hébreux ? v 32-34
  • Qu’est-ce qui a soutenu les Hébreux dans les épreuves ? v 34b
  • A quoi sont-ils exhortés, v 35 ? Pourquoi, v 36 ?
  • Quelle est l’espérance du croyant fidèle ? v 37-38
  • Quelles oppositions concluent ce passage ? v 39
  • Quel rapprochement peut-on faire pour nous à notre époque ?

 

Comprenons

Introduction

La lettre aux Hébreux se présente plutôt comme un sermon, une prédication avec un développement doctrinal sur l’œuvre de salut de Christ, le grand prêtre de la Maison de Dieu (nous verrons ce trimestre en quoi cela consiste), suivi par des exhortations pratiques pour les fidèles. Au début de cette année, nous sommes invités à nous approprier ces exhortations afin de tirer profit des enseignements de cet écrit.

Le contexte dans le ch 10

Dans l’épreuve qui suit toute conversion, le fidèle est exhorté à s’approcher de Dieu avec foi en sa libération du péché par Christ (v 22), à confesser son espérance et sa confiance en la fidélité de Dieu (v 23), à rester solidaire de ses frères pour les encourager à un amour fraternel actif dans l’attente du retour proche du Seigneur, (v 24-25).

Cette attente déjà exprimée plusieurs années auparavant par Paul dans la première lettre aux Thessaloniciens (4.15-17, premier écrit du Nouveau Testament), était vivante dans la première église. En effet les croyants pensaient voir se réaliser ce retour déjà de leur époque ! Cette espérance contribuait à soutenir la persévérance dans la foi des fidèles persécutés à la fois par les Juifs et par les Romains (On date la lettre aux Hébreux peu de temps avant la chute de Jérusalem et la destruction du temple en 70).

Le passage qui suit (v 26-31) par sa sévérité et sa condamnation irrévocable du rejet volontaire de la grâce divine, marque l’indignation et la douleur de l’auteur à l’idée du sort funeste qui attend ceux qui choisissent de renier Jésus-Christ et de persister dans ce rejet. On a ici l’explication du péché contre le Saint-Esprit (Mat 12.31 ; Marc 3.29 ; 1 Jean 5.16). Le pécheur invétéré, qui ne veut pas reconnaître son péché et se détourne de Dieu est le seul responsable de son choix, que le jugement de Dieu ne fera qu’entériner, qu’accepter par respect de ce choix.

Le texte

Pour éviter un tel sort, l’auteur exhorte ses lecteurs peut-être affaiblis dans leur foi par les persécutions, à se souvenir du combat qu’ils ont dû mener après leur conversion. D’un côté, ils étaient livrés aux souffrances de la persécution (Mat 5.10-12), de l’autre, ils se rendaient solidaires des frères persécutés et exerçaient leur compassion envers les prisonniers pour leur foi, ne s’attachant pas aux biens matériels et cultivant la pensée que leur trésor est au ciel (Mat 6.20), c’est-à-dire dans la présence éternelle de leur Sauveur Jésus. La persévérance dans la foi au milieu des épreuves, l’obéissance à la volonté de Dieu et l’espérance de la venue en gloire du Seigneur auront pour résultat de voir s’accomplir les promesses de Dieu à leur égard : la justification de l’être, la participation à la gloire de la Maison de Dieu (Héb 3.6 ; 1 Pie 5.4) et la vie éternelle (Luc 21.19 ; Jean 3.15).

Pour l’auteur le choix entre la vie et la mort (Deut 30.19) est clair : renier la foi en Jésus c’est se perdre définitivement, persévérer dans la foi c’est sauver sa vie !(v39).

Comme les Hébreux du premier siècle nous sommes dans l’attente du retour de Jésus qui a tardé jusqu’à aujourd’hui, mais s’avère de plus en plus proche 2000 ans plus tard ! Les exhortations de l’auteur de la lettre nous concernent d’autant plus que notre patience et notre persévérance ont pu se dégrader ! Notre espérance nous projette-t-elle dans un avenir lointain ou incertain, ou augmente-t-elle notre compassion pour nos frères persécutés dans le monde pour leur foi ?  Nous détache-t-elle de nos préoccupations matérielles au profit de la recherche d’une communion plus étroite avec la Parole et la présence de Dieu ?

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Quelle est mon attente pour l’avenir :

*une attente angoissée de ce qui arrivera pour la terre ?

* une crainte d’être jugé indigne du Royaume ? Voir les 5 vierges folles de la parabole de Mat 25.1-13)

* une confiance paisible dans l’amour et la grâce de Dieu ?

* une indifférence totale doublée d’une attention au seul présent ?

* un étourdissement dans les « divertissements » de ce monde ?

  • Quelle place tiennent mes biens matériels ou culturels dans ma vie de chrétien ? Comment être prêt à y renoncer pour garder ma foi ?
  • Quelle est ma solidarité avec mes frères et sœurs persécutés pour leur foi ? Comment leur faire savoir ma compassion ?

 

 

08:00 Publié dans Hébreux | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire