UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/12/2019

Étude n°13 : Dirigeants d’Israël Néhémie 4.10-17 (28 12 19)

Étude n°13 : Dirigeants d’Israël Néhémie 4.10-17 (28 12 19)

« Ceux qui bâtissaient la muraille, et ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux travaillaient d’une main et tenaient une arme de l’autre…Faisons la garde pendant la nuit et travaillons pendant le jour ! » Néh 4.11,16b

construction sculpture.jpg

Observons

- A quelle opposition externe et quelles difficultés internes doit faire face Néhémie ? 4. 1-7

- Comment Néhémie organise-t-il la reconstruction de la muraille? V 10-12

- Que recommande-t-il aux bâtisseurs ? v 13- 15

- Quel engagement demande-t-il au peuple ? v 16-17

- Quelles sont les qualités spirituelles, morales, et de leader, dont fait preuve    Néhémie?

- Comparez avec l’engagement d’Esdras ? Esdras 8.21-35

 

Comprenons

Comparaison entre les deux chefs

- Pendant les douze ans qui séparent l'arrivée d'Esdras de celle de Néhémie, les Juifs de Jérusalem, devant l'hostilité des habitants du pays, renforcée par le renvoi des femmes païennes, avaient sans doute entrepris la reconstruction de la muraille de la ville pour se protéger. Cela provoqua la dénonciation des Samaritains auprès d'Artaxerxés (Esd 4,6-23), qui, pour des raisons de politique extérieure où il était en difficulté, ordonna l'interruption et la destruction des travaux, dont Esdras n'avait pas reçu le mandat.

On peut s'étonner du silence d'Esdras pendant toute cette période : la consacre-t-il à l'étude des Écritures, à la prière, et à la composition des livres des Chroniques, en retrait de la politique ? Il ne réapparaît qu'après la reconstruction de la muraille, au moment où le peuple va le chercher pour la lecture publique de la Loi, lors de la fête des Tabernacles (Néh 8), puis il retourne au silence.

Esdras avait reçu la mission religieuse de rétablir l'ordre du culte à Jérusalem après la reconstruction du temple sous Zorobabel et Josué (Esdras 5) et le relâchement de la pratique religieuse, que le prophète Malachie commençait à dénoncer (on pense qu'il poursuivit son ministère  sous Néhémie). A la différence, Néhémie reçoit une mission civile de gouverneur, chargé de la reconstruction de la ville. L'influence qu'il a pu avoir sur le roi explique le nouveau revirement de celui-ci en faveur des Juifs.

- Esdras n'avait pas demandé d'escorte au roi pour accompagner les trésors rendus au Temple, pour prouver que Dieu prend soin concrètement de ce et ceux qui lui appartiennent. Néhémie en acceptant la protection du roi reconnaît l'autorité politique que Dieu a établie pour mener à bien sa mission civile et officielle. "Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l'aiment (Rm 8.28), le magistrat est serviteur de Dieu pour leur bien (Rm 13.4).

Néhémie, resté à la cour du roi, mais attentif à ce qui se passe à Jérusalem, ne manque pas d'aller aux nouvelles auprès de ceux qui en reviennent et en qui il a entière confiance. Les échanges de la capitale perse avec ses provinces dont faisait partie la Palestine, devaient être fréquents dans une situation politique troublée.

La position en vue de Néhémie auprès du roi prouve que les rois de Perse depuis Nébucadnetsar et Cyrus avec Daniel, Xerxès avec Esther et Mardochée, jusqu'à Artaxerxés avec Esdras et Néhémie, n'hésitaient pas à accorder leur confiance à des exilés Juifs. Dieu prépare des hommes capables d'exécuter son plan pour son peuple, et les place là où ils seront à même d'influencer les autorités païennes.

La préoccupation de Néhémie pour Jérusalem est si profonde et si vive qu'il prend l'initiative de s'informer, et réagit avec grande émotion au récit de l'état de Jérusalem, il se tourne vers Dieu avec ferveur et humilité, il laisse se former en lui un projet de reconstruction, inspiré par Dieu, il saisit, malgré sa crainte du roi, l'occasion opportune pour s'en ouvrir à lui, enfin il agit avec prudence et énergie pour préparer l'exécution de ce projet (voir ch 2).

Face aux autorités en place et face au peuple, Néhémie se conduit comme un gouverneur réfléchi mais enthousiaste, et comme un homme de foi qui témoigne sans honte de son expérience avec Dieu. Face aux opposants, Samaritains apparentés aux juifs par alliance, mais païens d'origine pratiquant un syncrétisme religieux, et jaloux de l’autorité que prend Néhémie, celui-ci répond avec fermeté, s'appuyant sur la conscience qu'il a de n'avoir de compte à rendre qu'à Dieu, promoteur du projet, dont il est le serviteur. Sa perspicacité décèle la jalousie des opposants dont il refuse les critiques, et rejette les menaces, sachant que "si Dieu est pour lui, qui sera contre lui ?" (Ps 118.6 ; Rm 8.31).

Néhémie doit faire face aussi au découragement des habitants de Jérusalem devant l’ampleur de la tâche et leurs faibles moyens(4.4), ainsi qu’aux appels au secours des Juifs de la campagne devant l’approche sournoise des ennemis (4.6). Néhémie prend énergiquement en main les mesures adéquates (4.7). Il rappelle en premier le secours fidèle de Dieu, puis  Il répartit les travaux par clans, arme les travailleurs, invités à ne pas se disperser, à agir en concertation les uns avec les autres et à veiller jour et nuit par roulement de sentinelles (4.12-17).

B Interprétation spirituelle

a) moralement: Néhémie par ses qualités est un exemple pour le croyant. Il possède

- la fermeté confiante en Dieu devant l'opposition (4.3, 8).

- l’assurance qu'Il intervient auprès de chacun et répond aux prières (Hé 6.11) (Néh 4.8-9, 14)

- le discernement de la situation multiple et dangereuse  (4.1-6)

- la rapidité de réaction pour faire face

- le sens de l’organisation (4.7, 10, 13-15)

- la prudence avisée (4.11)

- l’engagement persévérant et sans réserve (4.16-17)

- l’humilité de reconnaître sa place secondaire par rapport au religieux (12.36,38)

b) ecclésialement : Travailler au bien du peuple demande des responsables capables d'avoir :

1- une vision de la situation et des besoins

2- une émotion, participation du cœur et pas seulement de l'intellect, car "une vision sans émotion n'enfante que du vent. Et l'émotion sans action fait du bruit mais ne fait pas de bien." (C.-L. de Benoit)

3- la fermeté et la confiance dans l'approbation et l'aide de Dieu face aux oppositions.

4- du sang-froid pour ne pas se laisser influencer ou décourager par les difficultés.

5- une action précédée de prière, de réflexion (un projet ne se bâtit pas sur l'impulsivité et l'émotion, il faut dresser des plans et calculer la dépense (selon Luc 14.28-30.), avec un grand sens de l’organisation, pour que la tâche soit accomplie efficacement.

6- de la persévérance opiniâtre dans l’accomplissement de la tâche

7-une transmission de l'enthousiasme par l’exemple personnel,

c) prophétiquement : Néhémie est une figure du Christ travaillant au bien de son peuple, intercesseur, gouverneur de l'Église, inspirateur de réveil, compatissant au malheur (Lc 19.41 ; Mc 6.34). Lui seul a les capacités de reconstruire son peuple et le conduire en toute sécurité dans la Jérusalem céleste.

d) eschatologiquement : Néhémie ne peut-il pas préfigurer l'œuvre que Dieu accomplit par son Église de la fin des temps (Ap 14.6) : appeler son peuple sorti de la Babylone du péché, à reconstruire ses murailles, c'est-à-dire à revenir sous la protection de la Parole de Dieu, pour marquer, par son obéissance à Dieu, les limites de sa participation au monde (Je 17.14-19) et résister aux attaques pernicieuses de Satan.

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

- Quelles qualités vous semblent essentielles pour être un bon leader, un bon responsable dans l’Église ?

- Comment susciter l’engagement des membres de l’Église et leur demander une participation active à un projet commun ?

- La distinction des rôles d’Esdras et Néhémie, du religieux ou spirituel et du gouvernement administratif, vous paraît-il aussi nécessaire dans l’Église que dans l’État ? Qu’en tirer comme leçon pour l’organisation et l’administration de nos églises?

- De quelles armes disposons-nous pour remplir notre rôle  de bâtisseurs, responsables de l’édification de l’Église ? (Ephésiens 6.10-18)

 

 

 

 

08:00 Publié dans Néhémie | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire