UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2019

Étude n°12 Gérer les mauvaises décisions Néhémie 13.23-31 (21 12 19)

Étude n°12 Gérer les mauvaises décisions Néhémie 13.23-31 (21 12 19)

« Mon Dieu, je suis dans la confusion et j’ai honte, ô mon Dieu, de lever ma face vers toi; car nos fautes se sont multipliées par-dessus nos têtes, et notre culpabilité s’est accrue jusqu’

loi dans le coeur.jpg

au ciel. » Esdras 9.6

Observons

  • Quelles sont les déviations du peuple qui provoquent la colère de Néhémie ? Pourquoi l’irritent-elles autant ? v 26-27
  • Quelle punition inflige-t-il aux pécheurs ? Quel engagement leur fait-il prendre ? v 25. Comparer avec Esdras 9.3-10.4 et 11-12, 19.
  • Quelle était la raison du renvoi de Jojada du sacerdoce ?v 28-29 (sur Sanballat voir ch 3.33 et 4.1-2).
  • Comment Néhémie corrigea-t-il la situation ? v 30-31

 

Comprenons

Dans une de ses tournées en Judée, Néhémie constata que les familles frontalières qui avaient contracté alliance et mariages avec les étranges voisins, en étaient arrivées à ne plus parler ou même ignorer la langue des Juifs, l'araméen et l’hébreu pour les religieux ; donc elles étaient devenues incapables de comprendre les Écritures hébraïques et de leur obéir. Elles couraient donc à la transgression de la Loi, et à terme, à  la condamnation du peuple tout entier à un nouvel exil !

La femme étrangère, dans la Bible, est le symbole de l’infidélité à Dieu, de l’oubli de Dieu au profit de la satisfaction de ses propres désirs et intérêts. Dieu ne demande pas tant de se préserver de toute relation avec des non-croyants (le Christ a donné l’exemple en approchant la Samaritaine, Pierre en allant chez le centurion romain, etc...), mais il refuse le partage du cœur entre Lui et la satisfaction de ses propres désirs, assimilés à de l’idolâtrie.

Il faut remarquer à propos des mariages mixtes, la différence d'attitude entre Esdras et Néhémie : le texte de Deut 7,3-5 condamne le mariage mixte avant qu'il soit contracté, et prescrit de supprimer les autels et les idoles des païens, pas de rompre les mariages ! Les hommes à l'époque d'Esdras poussèrent la rigueur jusqu'à rompre les mariages et renvoyer femmes et enfants (Esd 10.3) ! Néhémie est plus prudent, il ne demande pas de rompre les mariages, mais de les éviter. S'il fait des réprimandes violentes avec châtiments physiques, il laisse à chacun la responsabilité de son choix. Ce qu'il vise, c'est l'abandon des idoles et de tout le paganisme introduit dans le peuple, à l’exemple de Salomon lui-même. Si ce roi sage s’est laissé entrainer par ses femmes païennes à accepter des cultes idolâtres dans Jérusalem, comment le peuple des exilés résisterait-il à la même tentation ? La réaction de Néhémie est plus politique que religieuse. A la différence d’Esdras qui s’était senti solidaire du péché du peuple et s’était repenti en son nom, Néhémie agit en gouverneur, il ne se sent pas solidaire du péché, ne demande pas aux pécheurs de se repentir ni de renvoyer les femmes étrangères au risque de briser les familles, mais seulement de promettre « de ne plus recommencer à l’avenir » !!! v 25.

La réaction violente de Néhémie est dans l'ordre des coutumes orientales où les sentiments s'extériorisent dans les gestes symboliques, vêtements déchirés, poussière sur la tête ou ici cheveux arrachés en une sorte de tonsure infamante, pour marquer la honte et la douleur qui devraient habiter le cœur. (Qu'on se rappelle, à la libération en 1945, le rasage de la tête des femmes liées à un allemand en France !)

Jojada, le fils du grand sacrificateur Eliashib (28), à l’exemple de son père avait méprisé sa responsabilité sacerdotale en s’alliant avec l’ennemi d’Israël. Son exclusion du peuple Juif (13,28) à cause de son mariage avec la fille de Sanballat le Horonite, ennemi politique et religieux, serait selon une tradition antique (Fl. Josephe), à l'origine du culte samaritain. L'exclu, avec d'autres sacrificateurs rebelles, aurait construit un temple sur le mont Garizim et y aurait organisé un culte syncrétiste que Jésus rejette devant la Samaritaine (Jean 4.20-24). On comprend mieux l'imprécation de Néhémie contre ces sacrificateurs dévoyés (13.29). Se souvenir toutefois que l’expression traduite par « Maudit soit… » est plus un cri de souffrance « Malheureux est celui   qui … », qu’une imprécation qui jette un mauvais sort sur lui, ce qui est une formule païenne ! Cette  exclusion exemplaire fut suivie d’une purification et d’une réorganisation du sacerdoce selon les règles établies par la Loi. Le service du Temple restait prioritaire pour les Juifs, car c’est leur culte et leur adoration de l’Éternel qui fondaient leur identité parmi les nations païennes.

 

Interprétation

La réaction de Néhémie et avant lui d’Esdras, à propos des mariages mixtes, peut paraître aujourd’hui excessive et contraire à la loi d’amour de Christ. Toutefois, même si elle est circonstancielle, datant du retour d’exil, où les Juifs se reconstruisaient une identité religieuse et nationale, elle invite à réfléchir sur les dangers de telles unions : elles sont une tentation permanente pour le croyant de se relâcher dans sa foi et dans la pratique de la volonté divine, en suivant par amour humain l’influence du conjoint non-croyant. La prudence demande de ne pas s’engager dans de telles unions, mais si elles ont été contractées malgré les avertissements ou par ignorance, la vigilance est de mise de la part du croyant, pour ne pas être entrainé dans l’indifférence ou la perte de la foi, et au contraire pour influencer son conjoint et l’amener à Christ (1 Cor 7.12-16)

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

- Est-ce que je cherche à me "séparer du monde" dans ma conduite et mes pensées, parce que j'ai peur d'être contaminé(e) et souillé par lui, parce que je crains d'être entraîné loin de Dieu, parce que ma relation avec Dieu change mes intérêts et mon échelle des valeurs, parce que je veux témoigner au monde d'une autre façon de vivre, plus équilibrée et sereine, d'une espérance qui procure joie et forces dans les difficultés ?

- Comment fortifier ma foi pour ne pas être influencé par mon entourage incroyant ?

- Qu’est-ce qui dans mon cœur a tendance à prendre plus d’importance que Dieu ?

 

 

 

08:00 Publié dans Néhémie | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire