UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2019

Étude n°1 De Zorobabel à Néhémie en passant par Esdras, Esdras 7.1-28 (05 10 19)

Étude n°1 De Zorobabel à Néhémie en passant par Esdras, Esdras 7.1-28 (05 10 19)

 « Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : l’Éternel le Dieu des cieux, m’a donné tous les royaumes de la terre et il m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, qui est en Juda ». Esdras 1.2Esdras  Gustave Dore.jpg

Observons

L’expression «la bonne main de notre Dieu fut sur nous» est répétée 6 fois (ch 7 et 8). Ces deux chapitres mêlent les 3ème et 1er personnes, l’hébreu et l’araméen (7,12-26). Les mémoires d’Esdras commencent au v 27 du ch 7 par une bénédiction.

 

Quelles sont les caractéristiques d‘Esdras ? : sa généalogie remonte à Aaron, il est donc sacrificateur ; se situe sous Artaxerxès (465-425) la 7è année de son règne ; son nom signifie «secours», «Seigneur aide»;  il vient de Babylone, est scribe versé dans la Loi ; il a la faveur du roi et celle de Dieu ; il a appliqué son cœur à étudier, pratiquer et enseigner la Parole de Dieu.

L ‘ordre d’Artaxerxés : Quelles en sont les prescriptions? :  Artaxerxés s’engage à laisser partir à Jérusalem tous ceux qui veulent accompagner Esdras, et à pourvoir aux dépenses d’Esdras pour le rétablissement du culte dans le temple,

Il demande à Esdras de faire une inspection religieuse selon la loi de Dieu, de porter les dons royaux au temple (v 15), de se procurer des animaux pour les sacrifices, de remettre au Temple des ustensiles sacrés, d' établir des juges pour le peuple, d' enseigner au peuple les lois de Dieu. Il ordonne aux trésoriers de répondre aux demandes d’Esdras, d' exonérer d’impôts les sacrificateurs, lévites et serviteurs du Temple.

Mémoires d’Esdras 7.27-8.35

a) Bénédiction à l’Éternel (7.27-28)

De quoi Esdras est-il reconnaissant à Dieu ?- D’avoir disposé le cœur du roi à glorifier le Temple,   d’avoir rendu le roi bienveillant à son égard et d’avoir fortifié Esdras de sa bonne main .

 b) Compagnons d’Esdras (8.1-15)

Le verset 1 indique deux familles sacerdotales descendantes d’Aaron par son petit-fils Phinées, et par son plus jeune fils Ithamas, un représentant de la famille de David, puis 12 noms de chefs laïcs avec le nombre d’hommes. Tous connaissent leurs ancêtres à la différence de ceux qui sont rentrés avec Zorobabel. Le v 24 montre qu’il y eut plus de 12 chefs de familles sacerdotales, mais les lévites brillent par leur absence, 38 seulement consentent à quitter la Babylonie et revenir au Service du Temple.

 c) Les préparatifs du voyage (8.16-35)

Dans quels domaines s’exerce l’activité d’Esdras? : (15): il rassemble ; (16-17) : il fait appeler et envoie chercher les Lévites ; (21) : il publie un jeûne, il prie pour le voyage ; (22) : il choisit 12 responsables des trésors et ustensiles du Temple et leur en confie la responsabilité ; (24) :  il procède à leur vérification à l’arrivée ; (35) : Il s’acquitte de sa mission auprès des autorités civiles.

Comprenons

A-   Lecture historique

Le ch 7 se situe en 457 av JC, environ 60 ans après le ch 6, 80 ans après le premier retour d’exil avec Zorobabel. Si le Temple et le culte ont été rétablis, Jérusalem n’est pas reconstruite ni protégée par une muraille.

Esdras, dans son souci de prouver son origine sacerdotale omet plusieurs noms à sa généalogie, se rattachant directement à Séraja, le dernier grand sacrificateur en exercice avant l’exil. Il doit en être un arrière-petit-fils par une branche cadette, ce qui lui ôte la faculté d’être grand sacrificateur ; Josué le grand sacrificateur du retour était fils de Jotsadak et petit-fils de Séraja en ligne directe et aînée.

L’édit d’Artaxerxés révèle combien ce monarque a eu de respect pour Esdras, qui a su gagner sa confiance et lui enseigner la crainte de Dieu et la connaissance du culte juif. Cet édit rétablit l’identité de la nation, qui à l’intérieur de l’empire perse, aura droit d’être gouvernée selon la loi juive. Les familles qui rentrent avec Esdras complètent souvent celles qui étaient parties avec Zorobabel (Adonikam 2,13). En tout elles représentent 1496 hommes, ce qui est très peu par rapport au premier retour. Installés en Babylonie depuis plus d’un siècle, les Juifs hésitaient à tout quitter pour aller à l’aventure vers une Jérusalem où tout était à reconstruire au milieu de peuples hostiles.

B-  Lecture spirituelle

a) morale

Esdras apparaît comme un homme profondément spirituel

- qui se confie en Dieu plus qu’en la force du roi pour toutes les contingences de la vie, (8.18,22,31)

- qui attribue avec reconnaissance à Dieu la réussite de ses entreprises et la faveur du roi, (7.27-28)

- qui se soucie du service du Temple avant tout autre chose et met tout en œuvre pour remplir cette mission avec soin et au mieux, (8.33-35).

- qui a conscience de l’indignité des Juifs devant l’Éternel dans ce service, (9.3-4)

- qui met tout son cœur à rechercher l‘Éternel dans la Parole, à Lui obéir et à Le révéler aux autres. Il a une relation vivante avec Lui. Il devient l’exemple du serviteur consacré et fidèle dont le fondement de la foi et de la vie est la Parole de Dieu (7.10)

 b) christologique

C’est à partir de l’édit Artaxerxès (457) que l’on calcule la date de la venue du Messie (Dan 9,25) et la date du début du jugement préliminaire, en 1844 (Dan 8,14). Les qualités d’Esdras en font le type de Jésus Christ, dont la vie comme celle d’Esdras fut en étroite relation avec Dieu en toutes circonstances et qui fut, à la tête de ses 12 disciples, un chef attentif à chacun et soucieux de glorifier son Père.

 c) eschatologique

Le retour d’Esdras est l’annonce du retour de l’Église dans le Royaume, après l’édit de libération promulgué à la croix. L’Église conduite et protégée par son Dieu, trouve sa force dans la Parole de Dieu, lue et acceptée dans l’humilité et la confiance. Dieu confie à chacun de ceux qui marchent vers la Jérusalem céleste la tâche de Le servir de tout leur cœur et les qualifie pour les rendre entreprenants, intrépides et fidèles à Son service.

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

- Comme disciple de Jésus-Christ, j'ai reçu une mission. Laquelle?

- Pour remplir cette mission, quelles qualités Dieu m'a-t-il accordées ?

- Mon action au service du Christ s'exerce-t-elle individuellement ou collectivement ?

- Ai-je comme ces trois bâtisseurs,Zorobabel, Esdras, Néhémie, le souci de la communauté, au point de considérer les intérêts des autres avant les miens ? (Phi 2,4)

- Quelle est ma priorité ? - le souci du bien de la communauté,

                                    - le souci de mon témoignage individuel,

                                    - le souci de la fidélité à la loi,

                                    - l'adoration reconnaissante de Dieu.

- Que signifie «mettre tout son cœur à rechercher I’Éternel» ?

- Ma relation avec Dieu est-elle vivante? Est-ce que j’obéis à la Parole de Dieu parce que «c’est écrit», ou bien parce que le Saint-Esprit m’y fait voir «la bonne main de Dieu» agissant pour et sur moi?

-  Ai-je des réticences comme les Lévites à «sortir de Babylone» pour servir mon Dieu? Qu’est-ce qui m’empêche de me donner moi-même à Dieu?

 

08:00 Publié dans Néhémie | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire