UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/06/2018

Étude n° 10 La seconde bête, USA et Babylone, Ap 13.11-14a (09 06 18)

Étude n° 10 La seconde bête, USA et Babylone, Ap 13.11-14a (09 06 18)

« En ce temps-là, se lèvera Michaël, le grand chef, celui qui tient bon en faveur des fils de ton peuple, et ce sera un temps d’affliction…En ce temps-là ton peuple échappera, quiconque sera inscrit dans le Livre » Dan 12.1

Observons

Après la description d’une première bête, symbole de la puissance religieuse d’une Église infidèle persécutrice des saints, la seconde partie du ch 13 enchaîne chronologiquement sur l’apparition d’une seconde bête.bete_terre bestiaire médieval.jpg

11-14a : description de la seconde bête montée de la terre :

- Quand et où apparaît cette seconde bête ? Quelles sont ses caractéristiques physico-morales ? Quel genre de pouvoir a-t-elle ? Sur qui l’exerce-t-elle ?

Comprenons

 Comme nous l’avons défini à la fin de l’étude précédente, la première bête issue de la mer des nations, imposait son pouvoir religieux sur toute la terre et à travers les chrétiens fidèles s’opposait à Dieu. Blessée, puis guérie, en parodie de la mort et de la résurrection de Christ, elle subsiste jusqu’à la fin des temps, grâce à l’adoration des hommes qu’elle soumet à son autorité. Après ou simultanément à la reprise de son influence (la référence à la bête se fait en effet sur la blessure guérie au 19ème siècle v 14), apparaît une seconde bête.

a) identité de la seconde bête

v11a : elle monte de la terre : Bibliquement la terre représente le refuge du peuple de Dieu (12.16), ou le peuple de Dieu lui-même, en opposition à la mer des nations. Pour échapper à la persécution de la papauté, beaucoup de croyants s’enfuirent aux USA où ils pouvaient pratiquer librement leur foi. Les USA furent longtemps le refuge des chrétiens persécutés par les Eglises ou les Etats d’Europe, et fondèrent leur constitution sur des principes bibliques.

v 11b : les cornes restent le symbole du pouvoir politique qui aux USA a reposé longtemps sur deux principes pacifiques (= agneau) : la liberté de conscience et la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Mais aujourd’hui l’agneau s’est mis à parler comme un dragon, intervenant et menaçant à tout moment et partout pour régenter le monde !

b) actions de la bête

v 12 : Les USA et l’Église romaine (1ère bête) coexistent après la guérison de la bête. Celle-ci reçoit l’appui logistique et moral de la seconde bête : la puissance politique des USA s’allie au pouvoir religieux de la Babylone du ch 17.3-5 (autre image qui insiste sur la confusion qui règne dans cette femme[1] prostituée = Église infidèle), pour imposer son autorité au monde entier. Cette prophétie en cours de réalisation doit nous inciter à la vigilance de l’observation, mais aussi à la prudence de l’interprétation !

v 13 : le feu du ciel peut représenter littéralement la bombe atomique expérimentée en premier par les USA, et symboliquement parodier l’effusion de l’Esprit par des manifestations charismatiques extatiques, ou hystériques, et des phénomènes surnaturels spirites. Ces séductions en présence de la 1ère bête et sans doute avec sa collaboration plus ou moins officielle, ont pour résultat de susciter une troisième puissance universelle, «l’image de la bête » que nous verrons la semaine prochaine.

Cette prophétie concerne les temps modernes depuis le 18ème siècle (Création de la terre de refuge américaine), et continue à se réaliser sous nos yeux. L’important n’est pas d’étiqueter les uns et les autres, mais d’acquérir sagesse et intelligence pour discerner qui nous servons (Jo 24.15) et pourquoi nous le servons ! (Tapisserie d’Angers, les deux bêtes et le feu du ciel)deux betes miracles 13.12 tapisserie d'Angers.jpg

 Questions pour une application dans la vie chrétienne

- La persécution peut prendre toutes les formes de violence, spirituelle, morale, économique, physique, simultanément ou successivement partout. Nul n’est à l’abri. Comment s’y préparer sans tomber dans un délire de persécution, dans un sectarisme identitaire, ou dans une recherche maniaque de la pureté ?

- Mon adoration de Dieu et mon vécu du sabbat manifestent-ils une appartenance à un Dieu autoritaire ou un Dieu libérateur ?

 - A quoi nous appelle cette prophétie ?

 

 

 

[1] La femme symbolise chez les prophètes le peuple d’Israël ou l’Eglise, épouse du Christ, voir Osée 1 et2, Ap 12.1-2,4-6,13-15.

Écrire un commentaire