UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2019

Étude n°7 les trompettes de l’Apocalypse 8.2-11.19 (16 02 19)

Étude n°7  les trompettes de l’Apocalypse 8.2-11.19 (16 02 19)

« (L’ange au petit livre jura) qu’aux jours de la voix du 7ème ange, quand il s’apprêterait à sonner de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il en avait annoncé la bonne nouvelle à ses serviteurs les prophètes. » 10.7

Comme cette séquence des trompettes est fort longue, nous vous invitons à en choisir un ou deux plans à développer dans les groupes, en faisant ressortir le ou les messages de « bonne nouvelle » pour notre temps.

Observonstrompettes de l'Apocalypse.jpg

  • Comment est introduite cette séquence des trompettes (8.2-6) ?
  • Comparer la construction de cette séquence avec celle des sceaux : quelles ressemblances trouve-t-on ? Quelles différences apparaissent (8.13 ; 9.12 ; 11.14 ) ?
  • A quoi servent les trompettes dans la Bible (Nombres 10.2-3) et dans ce texte (9.21) ?
  • Que font apparaître les 4 premières trompettes ? Puis les 5ème et 6ème? Relevez les caractéristiques de ces animaux.
  • A l’image du lien qui existe entre les chapitres 6 et 7 dans la séquence des sceaux, comment s’articulent le ch 10 avec le ch 9 ; puis le ch 11 avec le ch 10 ?
  • De qui parlent les deux chapitres 10 et 11 ? De quel plan de la séquence font-ils partie ? Relevez les personnages principaux et leurs actions. En quoi cela nous concerne-t-il ?
  • Où se situe la 7ème trompette ? Qu’indique-t-elle ?

Comprenons

Le contexte :

La séquence des trompettes s’enchaîne à celle des sceaux sans transition. A l’ouverture du 7ème sceau (8.1) un grand silence se fait dans le ciel (=dans la sphère spirituelle). Le silence précède dans la Bible un évènement important (voir le silence du peuple tournant sept fois autour de Jéricho, avant sa chute, Josué 6.10,20). Ici, le silence se fait dans la cour céleste  dans l’attente des sentences du jugement annoncé dans les sceaux. Dieu ne les prononcera qu’à la 7ème trompette (ch 11), ce qui marquera la fin de ce jugement préliminaire au retour de Jésus.

Après ce silence, Jean reçoit alors la vision de ce qui se passera sur la terre pendant ce temps des sceaux, où l’humanité est dans l’angoisse (fin du ch 6) et où le peuple des élus est rassemblé et spirituellement scellé (ch 7).

Le texte :

ch 8.2-6 : Comme dans les séquences précédentes, celle des trompettes est introduite par la vision de l’action simultanée du Christ. Les lettres avaient été précédées de l’apparition du Fils de l’homme marchant au milieu des 7 chandeliers qui représentaient ses Églises. La vision de l’intronisation de l’Agneau immolé, comme juge, seul digne d’ouvrir le livre scellé des 7 sceaux a précédé l’ouverture des sceaux. Maintenant l’ange à l’encensoir introduit les 7 anges aux trompettes.Ange à l'encensoir Zabou.jpg

Ici, le Christ, sous la forme de l’Ange qui est devant Dieu, tient un encensoir d’or et fait monter l’encens des prières des fidèles devant Dieu. Pour comprendre ce que représente cet Ange à l’encensoir, il nous faut revenir à Nombres 17.11 : après la révolte de Koré, une plaie mortelle (rébellion, guerre civile ?) se répand dans le camp d’Israël. Aaron reçoit l’ordre à la suite de la prière de Moïse, de sortir du Tabernacle avec le feu de l’autel d’or dans un brasier, et d’en répandre le parfum d’encens « entre les vivants et les morts » pour « faire l’expiation » (= effacer les péchés, apporter le pardon) et arrêter la plaie. Cet épisode préfigurait l’intervention de Christ au moment des trompettes : placé sur l’autel et non devant, parce qu’il est à la fois victime et sacrificateur, Christ intercède, se place entre ses disciples, les « vivants », et les « morts » spirituels que sont les impies ; ainsi par l’effusion du feu de son Esprit, il accompagne et il protège ses enfants dont il a marqué le front (= être intérieur et extérieur), c’est-à-dire leur esprit et leur conduite (ch 7). Des signes visuels et auditifs (tonnerres, voix, éclairs, tremblement de terre, v 5) concrétisent l’intervention divine sur terre, comme il est traditionnel dans la Bible pour marquer l’apparition de Dieu. Comme cette scène est encadrée de la mention des trompettes qui sont d’abord données, puis  qui s’apprêtent à sonner, on peut légitimement en déduire que l’intercession de Christ accompagne dans toute leur durée la sonnerie des trompettes. Les événements de la terre sont suivis du ciel par un Sauveur compatissant qui réclame ses enfants comme siens (sens de l’intercession) ; il les fortifie pour qu’ils traversent victorieusement les événements, qui sont les signes (= trompettes) et les moyens du tri qui s’opère parmi les habitants de la terre (voir les 2ème et 3ème sceaux, ch 6), avant le retour de Jésus.

Quel est le rôle des trompettes dans la Bible ? (Nb 10.1-2). Elles appellent à se rassembler autour du temple à l’occasion des fêtes et surtout celle des Expiations, qui symbolise le jugement et le pardon final de Dieu. Elles invitent les troupes au combat, (voir Gédéon et ses 300 soldats) et elles attirent l’attention de tous sur un événement important heureux ou solennel.

La séquence des trompettes a les mêmes objectifs : rassembler le peuple des élus, les inviter au combat de la foi, et avertir le monde d’avoir à se repentir (9.21) pendant qu’il est encore temps avant la venue proche du Sauveur.

La séquence est construite comme celle des sceaux, en deux parties inégales : un court ensemble de 4 trompettes suivi d’un développement plus long pour les deux trompettes suivantes. Enfin la 7ème trompette clôt le jugement préliminaire avec l’énoncé des sentences divines.

Ap 8.7-12 : Les 4 premières trompettes qui annoncent des événements dans la nature, ont un impact limité : seul 1/3 des éléments de la nature est touché, dans la séquence des coupes ce sera l’univers entier, car dès la sixième trompette, les anges ne pourront plus retenir les vents de la terre (7.1 ; 9.13-15), lorsque les hommes refuseront obstinément de se repentir (9.20-21). Les fléaux naturels touchent la terre, la mer, l’eau douce et les astres. Ils atteignent tous les éléments nécessaires à la vie.

Ces fléaux peuvent être interprétés littéralement comme des signes dans la nature, appelant à la foi dans le Créateur (14.7) et dénonçant ce que les hommes ont fait de la création par désobéissance aux lois divines : destruction de la végétation, pollution de l’air par effets de serre, de la mer par les déchets plastiques, les dégazages, et la surpêche, pollution  de l’eau potable par radioactivité ou gaz de schiste (Absinthe = Herbe amère // Tchernobyl = Herbe noire), pollution atmosphérique par les gaz et les fumées qui provoquent l’obscurcissement des astres. Les exemples ne manquent pas de nos jours.

Interprétées symboliquement et prophétiquement, ces 4 trompettes seraient plus homogènes avec les suivantes qu’on ne peut pas interpréter littéralement.

1ère trompette (8.7): La terre et l’herbe verte représentent dans la Bible le peuple des croyants. Les menaces de guerre (= grêle) et de meurtres qui les atteindraient (au Moyen Orient aujourd’hui ?) permettraient d’avertir les hommes d’avoir à se repentir et à changer de conduite avant le proche retour du Seigneur pour délivrer son peuple.

2ème trompette (8.8-9) : La montagne embrasée jetée dans la mer en langage prophétique est l’image de la puissance du mal qui se déchaîne dans les peuples agités du monde baignant dans le sang. (terrorisme actuel ?) (Jér 51.25)

A la 3ème trompette (8.10-11), l’astre brillant tombé dans le tiers des fleuves et des eaux douces symboliserait d’après Esaïe 14.12-14, la chute de Satan sur la terre pour empoisonner (= absinthe)  les sources de la vie sociale que sont la justice et la droiture : Amos 5.7 et 6.12 (voir les scandales financiers, la corruption généralisée, les instabilités politiques et le problème des réfugiés?)

La 4éme trompette (8.12) assombrit les « astres » (= philosophies, idéologies, religions) qui servent de points de repère aux hommes. Les ténèbres spirituelles envahissent le monde empêchant le discernement de ce qui s’y passe.

Ces 4 trompettes sont donc pour les croyants qui les entendent et les comprennent, mais aussi pour les autres hommes, des avertissements, des appels à prendre conscience de la gravité des comportements humains et des événements qu’ils engendrent, et de la nécessité de se repentir, de changer de cœur et d’action. Ces 4 trompettes décrivent le décor naturel, politico-social et spirituel qui sert de toile de fond aux deux autres trompettes.

v 13 : A la différence des sceaux, un aigle, ou ange selon les traductions, interromp4ème trompette beatus st Sever.jpgt la séquence par son cri prophétique : trois malheurs vont suivre ! (Beatus de St Sever) Ce qui annoncerait une succession des événements dans le temps, à l’encontre des 4 premières trompettes qui résonnent simultanément. Concrètement, le son de ces trompettes et le cri de l’ange-aigle se font entendre par la voix de tous ceux, croyants ou non, qui saisissent le sens des événements et qui avertissent les autres, les appelant au respect de la nature et des sources de la vie sociale (justice, droiture, fraternité, liberté), et au retour à l’adoration de la seule Lumière du monde qu’est Christ, le Créateur et Sauveur.

Les deux trompettes suivantes concernent les hommes et les appellent par des moyens spirituels et physiques à se repentir et à se rassembler autour de Jésus.                                                         Le premier malheur est annoncé par la 5ème trompette (9.12) qui fait apparaître des sauterelles décrites avec précision.                                                                                          Retenons quelques détails significatifs de ces sauterelles :

- l’étoile tombée du ciel a la clef du puits de l’abîme : l’étoile tombée du ciel, selon  Ap 12.8-9 ; Es 14.12  désignerait le Satan, adversaire de Dieu. L’abîme est traditionnellement dans la Bible le lieu d’habitat des démons (voir l’histoire du troupeau de porcs conduits par les démons dans l’abîme) Il représente aussi les profondeurs de la mer, symboliquement les nations (Esaïe 57.20 : les méchants sont comme la mer agitée). Ces puissances démoniaques spirituelles s’exercent sur les esprits des hommes qu’elles enfument, et aveuglent, comme les essaims de sauterelles obscurcissent le ciel, de sorte que les humains ne discernent plus Dieu, Lumière et souffle de vie pour l’être intérieur. Désespérés ils sont  poussés à désirer la mort ( v 6).

- Portrait d’une sauterelle de l’Apocalypse 9.4-10 (dessin de Maxime Bouvet):Sauterelle 5ème trompette.jpg les sauterelles de la 5ème trompette ont le pouvoir de tourmenter les hommes sans les faire mourir, par le pouvoir de leurs mensonges (= queue de scorpion, Es 9.14). A l‘inverse des sauterelles des plaies d’Égypte qui dévoraient toute herbe et provoquaient la désertification du sol et la famine, ces sauterelles ne peuvent pas atteindre ceux qui ont le sceau de Dieu sur leur front, symbolisés par l’herbe verte et la végétation (v 4).                Qu’est-ce qui a pu angoisser  et tourmenter les hommes depuis le début du jugement, que les prophéties de Daniel 8-9, nous permettent de situer au milieu du 19ème siècle vers1844 ? À ce moment se répandent toutes les philosophies et idéologies athées qui éliminent le Dieu Créateur et adorent l’Homme ou se tournent vers l’ésotérisme spirituel : évolutionnisme, existentialisme, progressisme, communisme, capitalisme, spiritisme. Toutes ces idéologies trompeuses, au lieu d’apporter l’âge d’or qu’elles promettent, ont jeté l’humanité dans l’angoisse, la division, les illusions mensongères et le désespoir.

- La durée d’action d’un essaim de sauterelles est de 5 mois (v 5). En temps prophétique (un jour prophétique = un an réel, Nb 14.34 ; Ez 4.6) cela correspond à 150 ans environ. Or à la fin du 20è siècle (150 ans après le début du jugement fixé vers 1844), avec la chute du mur de Berlin, la plupart de ces idéologies ont perdu de leur attraction et de leur influence sur les esprits des hommes.

Sans trop se tromper on peut penser que ce premier malheur est derrière nous (9.12), malgré quelques soubresauts ici ou là, car le capitalisme reste encore un modèle pour les peuples émergents, certains états communistes prolongent un totalitarisme effrayant, et le spiritisme attire encore beaucoup, et jusqu'aux gouvernants du monde.

9.13-21 : Après cette chute des sauterelles, ont commencé les violences meurtrières de la 6ème trompette, ou deuxième malheur. Mais au début de cette 6ème trompette, l’ordre est donné à l’ange par une voix venant de l’autel d’or (v 13-15) : Christ dans son intercession, retient les vents de la terre  jusqu’au moment où les hommes en refusant eux-mêmes la protection de Dieu symbolisée par les cornes de l’autel, provoquent leur libération et leur déchaînement de mort. Dieu maîtrise le temps et  la situation de l’humanité mais laisse les hommes responsables de leurs choix. (Ap 9.14-15). La mention de l’Euphrate est très interpellante, car elle situe l’origine du déchaînement de la violence au Moyen-Orient, comme nous le voyons aujourd’hui depuis le 11 Sept 2001.

Les chevaux conquérants et cuirassés de la 6ème trompette, provoquent la mort et prononcent des paroles mensongères (bouche et queue = Es 9.14 : le prophète passé maître en fausseté, c’est la queue). Le pouvoir politique (tête de Lion) et religieux (queue) de ces chevaux ravage la terre et tue physiquement ceux qui ne comprennent pas l’appel au repentir que transmettent ces chevaux, et qui s’endurcissent dans leurs idolâtries et leurs méfaits (9.20-21).  Ces cavaliers ne seraient-ils pas incarnés dans les kamikazes « religieux » qui sèment la mort violente partout dans le monde ?

Or la 6ème trompette comme le 6ème sceau ne s’arrête pas à ce tableau terrifiant de l’humanité. Les chapitres 10 et 11 dévoilent l’autre face du tableau : parmi ces nations troublées et ange au petit livre, Zabou.jpgmassacrées, l’Ange de Dieu auréolé de l’arc-en-ciel (dessin de Zabou), agit et ordonne à son prophète, c’est-à-dire au peuple suscité à cette époque pour cette fonction, d’assimiler les prophéties du petit livre de Daniel et de  parler ou prophétiser à tous (10.11) sur le sens des prophéties et des événements qui s’accomplissent sous leurs yeux, en proclamant le message symbolisé en 11.1-2a et  précisé en Ap 14.6 : « Craignez Dieu et rendez-lui gloire car l’heure de son jugement est venu ». Ce jugement ou tri s’opère sur le critère de la Loi (= baguette, roseau) entre ceux qui choisissent de faire partie du temple (= du royaume) et obéissent à cette loi, (ils portent le sceau de l’Esprit de Dieu sur leur front, Ap 7.3), et les autres qui persistent dans leur idolâtrie. Ainsi les deux ch 10 et 11 font intimement partie du 6ème sceau, ils s’y enchaînent par les versets 9.21 auquel ils s’opposent, et 10.11 qui ordonne de prophétiser ce qui va suivre (11.1).

A la 7ème trompette, tombent les sentences du jugement préliminaire au retour de Jésus (11.15-19) ; chacun a choisi son camp, le tri est terminé. Tandis que le peuple de Dieu reste sous la protection de son Esprit et de sa grâce qui les scellent, les autres hommes s’enfoncent dans leur impiété (Ap 22.11), voient leur monde s’écrouler irrémédiablement, comme le décrit la séquence des 7 plaies ou coupes (ch 16-19). Jésus peut enfin revenir en gloire ! (ch 19) 

L’interprétation symbolique et spirituelle de cette séquence des trompettes est  d’un grand secours pour comprendre l’époque où nous vivons, et surtout le rôle que le croyant peut et doit y jouer, celui d’un prophète de paix, d’espérance et de confiance en la bonté et en la protection spirituelle de notre Père céleste.

Pour de plus amples développements sur les chapitres 10 et 11, vous pouvez consulter le livre mentionné dans la Bibliographie de la colonne de gauche de notre blog : « Le message d’espérance de l’Apocalypse » p 180-196.                

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • En quoi cette lecture symbolique de la séquence des trompettes m’a-t-elle permis de situer l’époque où nous vivons ?
  • Quel message réconfortant ai-je pu en retirer ?
  • Comment puis-je répondre à l’appel des trompettes qui sonnent sur cette terre, et me montrer messager de Dieu dans mon église et mon entourage ?
  • Quelle est ma participation à l’annonce de l’Évangile, comme une bonne nouvelle pour tous ? De quoi ma vie et celle de mon église locale témoignent-elles ?

08:00 Publié dans Apocalypse | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire