UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2017

Étude n°13 : Vie chrétienne, Romains 14.13-23 ; 15.13 (30 12 17)

Étude n°13 : Vie chrétienne, Romains 14.13-23 ; 15.13 (30 12 17)

 

« Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère ? Ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère ? Nous comparaitrons tous devant le tribunal de Dieu ! » (Rom 14.10)

« Le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger ni le boire, mais la justice, la paix et la joie par le Saint-Esprit » (Rom 14.17).

 

Observons

  • 1 à 15.13 : Rapports entre forts et faibles dans la foi

Contexte : 14.1-12 : Exhortation au respect mutuel

  1. divergences sur les aliments (1-4)MEPRIS du fort envers faible.JPG
  2. divergences sur les jours fériés (5-6)
  3. vivre et mourir pour le Seigneur (7-9)
  4. Dieu seul juge (10-12)

Texte : 14.13-23 : Exhortation aux forts d’avoir des égards pour les faibles

  1. ne pas scandaliser pour un aliment (13-16)
  2. servir Christ spirituellement (17-19)
  3. ne pas être une pierre d’achoppement, rester ferme dans la foi (20-23)

15.1-12 : Se supporter les uns les autres

  1. complaire à l’autre et l’édifier comme Christ l’enseigne (1-4)
  2. union de tous pour glorifier Dieu (5-7)
  3. Christ serviteur de tous et source de paix, joie, espérance (8-12)

     13 : bénédiction

     14 à 16.27 : Conclusion de la lettre

  • 14-21 : Justifications de Paul pour l’envoi de sa lettre
    1. sa vocation auprès des païens (14-16)
    2. succès de son ministère en Orient (17-21)
  • 22-33 : Projets de Paul
    1. voir bientôt l’église de Rome (22-24)
    2. voyage à Jérusalem (25-27)
    3. demanded’intercession(28-33)                                                                                                Chapitre 16 : Salutations et exhortations
      1. Recommandation de Phoebé (1-2)
      2. Salutations diverses de Paul aux Romains (3-16)
      3. Salutations des compagnons de Paul aux Romains (17-23)
      4. Doxologie (24-27)

Comprenons

  • ch 14 : Exhortations

 Paul vient de rappeler l’exigence et l’importance de l’amour fraternel (13.8-10). Il a recommandé de ne pas se mettre en souci de satisfaire les convoitises de la chair (13.14). Il enchaîne tout naturellement avec l’application de ces deux règles à la situation de conflit qui existe à Rome entre deux catégories de chrétiens. Les « forts » que nous appellerions les « libéraux », et les « faibles » plutôt « légalistes », se méprisent ou se jugent les uns les autres (v 10), au sujet de la nourriture ou des jours fériés. Chaque clan finalement désire imposer sa façon de voir et d’agir à l’ensemble de l’Église. Paul ne tranche pas mais relativise ces deux attitudes, pour plusieurs raisons :

  • Dieu accueille tout le monde (v 3c) et soutient l’un et l’autre de ses serviteurs (v 4). La conduite de Dieu envers nous doit être la mesure de notre conduite envers les autres. « Supportez-vous donc les uns les autres » ! Pas seulement dans le sens de "tolérez-vous" mais aussi dans le sens de "Soyez des supports" les uns pour les autres.
  • C’est Dieu qui donne son sens à la vie et à la mort de chacun (v 7-8). Aucun ne peut se prendre pour l’exemple des autres, ou son directeur de vie et de salut, ou son juge. Tous appartiennent au Seigneur qui est mort et ressuscité pour tous (v 9).
  • Comme Dieu seul juge, nous ne pouvons juger personne comme hérétique ou laxiste, ou « coincé », parce qu’il n’agit pas comme nous. Chacun rendra compte pour lui-même de sa vie et de ses choix (v 10-12 ; 2 Co 5.10)* (Note* : Le jugement de Dieu dont d’autres textes semblent épargner le chrétien (Jn 3.18 ; 5.24), s’applique à tous dans le sens donné dans la Bible au mot jugement = la révélation de la vie de chacun. Le chrétien peut l’envisager avec sérénité parce qu’il se confie en la grâce de Christ qui pardonne et le sauve de la condamnation à mort que sa désobéissance à la loi fait peser sur lui (Rom 5.9-11).
  • L’essentiel est de ne jamais oublier l’amour du prochain pour ne pas être par son attitude une occasion de chute ou de doute pour celui dont la foi est moins ferme ou plus infantile. Il ne s’agit pas de la foi dans des règles et des dogmes, mais de la confiance en Christ qui justifie, et libère des culpabilités, des tabous, et des interdictions légales. Paul admet que dans l’Église tous ne soient pas parvenus à la maturité de la foi, à la stature de Christ. Mais tous doivent chercher à l’atteindre dans la paix, la joie, et l’édification mutuelle (v 17-19), sans qu’aucun des deux clans ne cherche à exercer de pression sur l’autre.Fort et faible faons.jpg
  • Chacun est appelé à agir en plein accord avec sa foi: la foi n’est pas sa conviction personnelle comme au v 5, mais la confiance qu’il place en Dieu et qui lui vient de la Parole de Christ (Rom 10.17). C’est un appel pressant à considérer ses pensées et sa conduite à la lumière du message d’amour, de grâce et de libération du Christ.

La faiblesse du « faible » provient du flou et de la cécité de sa foi en Christ. Il ne saisit pas entièrement ce qu’est la libération apportée par Christ ; il se cherche des sécurités dans l’observance de détails rituels, moraux ou alimentaires qui prennent plus d’importance à ses yeux pour son salut que l’amour fraternel, le respect mutuel et le don de sa vie que Christ a fait pour chacun. Jésus l’avait déjà dénoncé chez les Pharisiens de son époque (Mat 23.23).

De son côté, le « fort » qui méprise le « faible » en le jugeant « coincé », risque de devenir un « faible »,  parce qu’il n’agit pas  avec l’amour de l’autre. Sa liberté peut le conduire à l’orgueil spirituel, et au manque d’attention et d’égards pour celui qui est moins avancé que lui sur le chemin de la foi.

 (Partage du même repas entre un léopard et ...une souris ! Quel amour fraternel !)

                           

fort léopart et souris amour fraternel.jpg

Fort léopard et faible souris.jpg

             fort léopard et souris partagent repas.jpg      

 

  • 1-12 Se supporter mutuellement

Recevoir de la Parole de Christ instruction, édification et consolation, ou « consolidation » de la foi, permet à tous, faibles et forts, de s’oublier soi-même pour penser au bien de l’autre ; ainsi ils glorifient Dieu, lui font honneur, et font connaître sa vérité et son amour pour tous, en imitant Christ « devenu serviteur de tous » (v 8). Lui seul peut créer cette union spirituelle entre clans différents (8-9). Rempli de l’Esprit, chacun abondera alors de joie, de paix, de foi et d’espérance.

  • 13 : La bénédiction finale s’enchaine au développement sur les mots : En lui « les nations espéreront » (v 12) et « espérance »(v 13) : seul Dieu donne à tous les hommes une espérance pour leur vie présente et future, seul il donne au cœur confiant la joie et la paix, et le remplit de son Esprit. Les bénédictions appelées par Paul sur les croyants sont essentiellement spirituelles mais se traduisent dans la vie concrète par une attitude complètement opposée à ce qui se vit dans le monde sans Dieu, et qui permet au croyant de témoigner de sa foi en son Dieu d’amour.

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Comment nous considérons-nous les uns les autres dans l’Église, quand nos conceptions et nos pratiques divergent au sujet de l’alimentation, ou du respect du sabbat, ou des fêtes chrétiennes (Noël, Pâques, Pentecôte) ? Comment éviter de nous juger ou de nous mépriser les uns les autres ?
  • Comment puis-je contribuer à la paix et l’édification mutuelle dans la joie (v 19) ?
  • En quoi l’étude des Écritures en général, et de cette lettre aux Romains en particulier, nous a-t-elle éclairés et fortifiés dans notre foi et notre espérance ?
  • Comment reconnaître et utiliser avec justesse les dons spirituels que chaque chrétien reçoit pour le bien de l’Église ?
  • Quel engagement puis-je prendre pour la nouvelle année pour mieux manifester mon espérance en Dieu et mon amour pour les autres ?

 

08:00 Publié dans Romains | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Nous avons progressé fidèlement ensemble sur ce Chemin de la Parole.
Le témoignage est ainsi assuré pour les générations de nos enfants.

Recevez notre reconnaissance

Sylvia + Yvan = SYLVIAN

Notre réponse
Merci pour votre aimable commentaire. Que le Seigneur vous bénisse et vous garde durant toute l'année 2018 !

Écrit par : CAPPELAERE Yvan | 24/12/2017

Écrire un commentaire