UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2022

Étude n°1 Psaume 23 : La présence du Berger dans l'épreuve (02 07 22)

 

Étude n°1 Psaume 23 : La présence du Berger dans l'épreuve (02 07 22)

Observonsberger.jpg

Le contexte

 Quel est l'auteur de ces deux psaumes 22 et 23 ? Que décrit le psaume 22 ? Quel lien y a-t-il entre eux ?

Le texte

- Distinguez les deux thèmes qui se succèdent. En quoi sont-ils liés ?

  • Que décrit la première strophe (1-3)  à la 3ème personne (il) ? Qui parle à la 1ère personne ?
  • Relever les actions du Berger en faveur de sa brebis.
  • Comment se prolonge  la métaphore du berger ? A qui s'adresse la brebis à la 2ème personne ? Qu'est-ce que cela suggère sur leur relation ?

- Que décrit la troisième strophe (5-6)? Qui représentent les deux personnes Je et Tu ? Quelles actions accomplit la 2ème personne ? avec quels effets sur la première  

Comprenons

Le contexte

Après le psaume 22, qui décrit prophétiquement à travers les angoisses et les souffrances du croyant, celles du Messie (2-22), puis ses louanges après l’intervention de Dieu (23-32), le Psaume 23 exprime la confiance sereine du croyant en son Dieu protecteur.

David, ancien berger des troupeaux de son père, après de longues épreuves à cause de la haine de Saül à son égard, est devenu roi d’Israël, berger du peuple hébreu. Tout naturellement l’image du berger s’impose à lui pour exprimer sa confiance en l’Éternel, dont il a expérimenté la protection, la direction et l’accueil, et dont il doit suivre l’exemple dans sa tâche de roi vis-à-vis du troupeau de son peuple. 

Le texte

1- L’image de l’Éternel Berger, que David inaugure dans la Bible par ce psaume, sera reprise de très nombreuses fois par les prophètes pour rappeler qui est Dieu pour son peuple (Es 40.11), pour reprendre les chefs d’Israël (Ez 34), ou pour annoncer le Messie (Es 49.9-10 ; Ez 37.24). Jésus s’identifiera au bon Berger(Jn 10.11-14) qui garde et conduit ses brebis vers la bergerie divine. Cette image personnifie Dieu comme quelqu’un de proche et attentif au bien-être de ses brebis, à l’opposé de ce qu’évoquent ses noms de Créateur, Roi ou Seigneur. Les actions du Berger évoquent le climat de confiance, de paix, de guérison et de sécurité qu’elles font régner parmi les brebis, « à cause de son nom », c’est-à-dire pour faire honneur à sa personnalité de Bon Berger qui connaît les besoins de son troupeau et y répond (voir Jean 10).

Face à ce bon Berger, David se présente comme une brebis, animal faible, désorienté, sans défense, incapable de survivre quand il est livré à lui-même. De la part d’un roi, il faut une bonne dose d’humilité pour se comparer à un tel animal, et un grand discernement des besoins de son peuple pour le comparer à un troupeau de moutons dont il est responsable !

La présence du berger permet aux brebis de ne craindre ni le danger de mort, ni la faim, ni la soif, ni la désorientation dans leur marche. Au niveau symbolique, la métaphore est claire : le troupeau que constitue l’Église peut compter sur son Seigneur Berger, en toutes circonstances. La houlette et le bâton, instruments de protection, de direction et d’autorité du berger, peuvent symboliser la loi et les directives de la Parole de Dieu qui inspirent les choix du croyant confiant dans leurs instructions et marchant dans les « sentiers de justice » qu’elles indiquent (v 3). La présence dans nos vies d’un Dieu plein d’amour et de sollicitude pour nous, comble nos besoins aussi bien matériels que spirituels et affectifs, pour peu que nous écoutions sa voix et le suivions (Jn 10.10, 28-29).

-L’image de l’Hôte, à laquelle passe David au verset 5 décrit le rituel de l’accueil chaleureux à un festin de joie dans la maison d’un hôte généreux et bienveillant : la table est dressée, il y a onction d’huile sur la tête, la coupe est débordante, il règne une atmosphère de bonheur et de grâce, l’invité désire séjourner longtemps dans la maison, qui se révèle être celle de l’Éternel. . A l’impression de bonheur tranquille du début du psaume, succède celle de la joie provoquée par l’accueil chaleureux d’un hôte oriental : il s’empresse de parfumer, nourrir et abreuvercoupe-cristal-rouge-.jpg abondamment son invité, après les épreuves qu’il a subies de la part d’adversaires ou de persécuteurs acharnés à sa perte. Pour David, ce furent ses longues errances devant la vindicte de Saül, pour le croyant ce sont les difficultés, les embûches, les malheurs que l’Adversaire dresse sur sa route pour le séparer de Dieu (1 Pi 5.8).

Le croyant qui met sa confiance en ce Dieu accueillant, bienveillant et généreux (v 5) perçoit sa présence auprès de lui tous les jours, bons et mauvais, de sa vie, et sait qu’il sera accueilli avec amour et joie dans les demeures éternelles, après qu’il aura souffert un peu de temps (1 Pi 4.13 ; 5.10 ; Rm 8.17-18). Ce ne sont pas ses souffrances qui lui confèrent un mérite, un droit d’être reçu, car l’accueil du Bon Berger est une grâce (v 6), non méritée, pour sa brebis qu’il aime et qui le suit.Ces métaphores expriment le bien-être suprême qu’on éprouve en la présence sécurisante du Seigneur, qu’on espère prolonger dans l’éternité

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Dans l’épreuve, comment Dieu m’apparaît-il ? Comme un juge scrutateur de mes faux-pas, comme un Dieu silencieux, lointain et indifférent, comme un Berger attentif, comme un défenseur et un consolateur accueillant vers qui on peut se réfugier? Comment ma vision de Dieu influence-t-elle mes attitudes dans l’épreuve ?
  • Que dois-je abandonner de moi-même pour être une véritable brebis du Seigneur, paisible et tenant sa place dans le troupeau ?
  • Par quoi puis-je manifester aujourd’hui la joie que me procure la certitude d’être accueilli(e) par mon Berger ?
  • Comment est-ce que j’accueille chez moi un hôte de passage ? Quelles sont mes réticences ? Par quels gestes, attitudes, propos, puis-je lui manifester ma joie de le recevoir et le mettre à l’aise ? Est-ce que j’attends de lui quelque chose en retour ?
  • En quoi ce psaume peut-il m’aider à ouvrir ma maison à un groupe de foyer pour partager la parole de Dieu avec ceux qui ont soif de la connaître ?

Écrire un commentaire