UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/04/2022

Étude n°3 : Caïn et sa descendance, Genèse 4.1-17 (16 04 22)

Étude n°3 : Caïn et sa descendance, Genèse 4.1-17 (16 04 22)Caïn et Abel Meurtre de Caïn fresque.jpg

Observons

Le contexte : Pour introduire notre texte, le ch 3 se termine par trois gestes de Dieu qui lui enseignent le chemin de la Vie :

3.15 : victoire de la postérité de la femme sur le serpent

3.21 : don d’un vêtement fait de la peau d’un animal innocent sacrifié par Dieu

3.24 : chemin de l’arbre de vie préservé et gardé par les chérubins à l’épée flamboyante.

le texte (4.1-17) illustre la vie sur terre loin du jardin d’Eden :

a) 1-2 : naissance, nomination et profession des deux fils d’Eve (2ème génération)

b) 3-5 : les offrandes des deux frères ; colère de Caïn

c) 6-7 : Avertissements de Dieu à Caïn = première perche tendue

d) 8 : Meurtre d’Abel

c’) 9-15 Dialogue entre Dieu et Caïn = trois autres perches tendues à Caïn

b’) 16 : fuite de Caïn loin de Dieu

a’) 17 : installation de la troisième génération humaine.

Le meurtre d’Abel par Caïn est entouré des divers dialogues de Dieu avec Caïn.

Comprenons

Le contexte

Symboliquement, les trois gestes de Dieu enseignaient aux hommes tout le plan du salut : la venue d’un Sauveur victorieux du mal, la justice accordée à l’homme pour vivre, par le don de la vie de ce Sauveur divin, le chemin de la Vie toujours préservé et montré par l’épée. flamboyante de la Parole de Dieu.

Le texte révèle ce que les humains ont fait de l’enseignement reçu de Dieu dans le jardin d’Eden, et, hors du jardin, de l’enseignement de leurs parents

a) Les deux frères sont bien différenciés : pour son aîné, Eve mentionne avec fierté et reconnaissance la participation de Dieu à cette naissance. Rien de tel pour le second, qualifié par anticipation de fragile, de vanité. N’a-t-elle retenu de cette naissance que les difficultés annoncées par Dieu (3.16) ? Leurs professions font remplir par l’un et l’autre les fonctions confiées à Adam : avant la chute (1.26) dominer sur les animaux = Abel ; après la chute (3.19) cultiver le sol pour se nourrir = Caïn. L’un et l’autre contribuent à la vie et à l’entretien de l’environnement comme de l’homme.

b) la nature des offrandes manifeste une différence d’état d’esprit entre les deux frères. Comme le texte le suggère (v 4b,5a), Dieu regarde le donateur avant l’offrande. D’autre part, l’offrande d’Abel demande un choix plus précis et réfléchi : les premiers nés, et parmi eux les plus gras, tandis que celle de Caïn n’a aucune mention particulière. 1Jean 3.12 et Hébreux 11.4 permettent d’approcher les raisons de la faveur de Dieu. Abel par un sacrifice à l’image du geste accompli par Dieu manifesta sa foi dans sa promesse de salut, et sa dépendance de Dieu pour vivre. Caïn par l’offrande de fruits du sol manifestait sa méconnaissance ou son indifférence pour le sens spirituel des gestes de Dieu enseignés par ses parents. Ses œuvres sont « mauvaises » car elles trahissent une foi païenne : l’offrande à Dieu sert à s’acquérir la faveur d’un Dieu qui fonctionnerait sur le mode du « donnant-donnant ».

c) Dieu lance une perche à Caïn : tant qu’il n’est pas passé à l’acte,il est exposé à la tentation de pécher, mais il n’a pas péché. S’il cultive son ressentiment, il ne pourra plus dominer le mal. Mais il a toujours la possibilité de refuser le mal en lui, en « relevant la tête », en regardant à Dieu.

c’) Dieu n’abandonne pas Caïn après son crime :

1- il le place face à sa responsabilité fraternelle pour tenter de l’amener à se repentir mais Caïn refuse de se reconnaître coupable et solidaire de son frère.

2- il fait de lui un nomade au lieu du cultivateur qu’il était, pour qu’il comprenne sa dépendance de Dieu, mais Caïn s’effraie des conséquences pour lui : il perd son métier, le dialogue avec Dieu (du moins le croit-il), la sédentarité sécurisante, et surtout la tranquillité : la violence qu’il a déclenchée le frappera aussi.

3- Dieu lui manifeste encore son amour en protégeant sa vie. Nulle part il n’est affirmé que Caïn devra se cacher loin de lui (v 14)! Dieu a tenté de ramener son enfant à lui en utilisant les conséquences mêmes de sa faute, mais s’est heurté à l’incompréhension et au refus.

b’ Caïn choisit lui-même de sortir de la présence de Dieu, de ne pas saisir les perches tendues pour son bonheur, il ne se repent pas et ne voit en Dieu que celui qui le punit !

a’) la troisième génération poursuit cet éloignement de Dieu en s’installant en ville, exactement à l’opposé du nomadisme proposé par Dieu pour retrouver le sentiment de dépendance envers Lui. Cette lignée de Caïn perpétuera le choix de rechercher la sécurité et la gloire dans les œuvres matérielles, de suivre ses émotions et ses passions violentes (v 18-24) au lieu d’écouter la Parole de Dieu.

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

- Lorsque nous refusons notre solidarité avec nos frères les hommes, ou le chemin de Vie que Dieu nous propose en Jésus-Christ, nous commettons la même faute que Caïn : croire que nos solutions sont les meilleures et que nous pouvons vivre loin de Dieu. Acceptons-nous de considérer les épreuves de notre vie comme des conséquences de notre éloignement personnel ou collectif de Dieu, que Dieu peut utiliser pour nous rappeler à Lui ?

- Mon frère est-il un rival dans ma relation avec Dieu ? Quelle est mon attitude vis-à-vis de lui et de Dieu s’il réussit mieux que moi dans ses entreprises ou ses relations affectives et sociales ?

- Dans quel état d’esprit j’apporte à Dieu ma dîme et mes offrandes ? Est-ce pour obéir à un rite ou un élan du cœur occasionnel, est-ce pour gagner sa faveur, lui montrer de façon réfléchie et systématique ma reconnaissance pour la vie terrestre qu’il me donne et le salut éternel qu’il propose, est-ce pour manifester ma solidarité avec tous ses serviteurs ?

- Suis-je attentif aux appels de Dieu à me confier en lui pour vaincre la tentation, aux perches qu’il me tend pour me ramener à lui ?

 

Écrire un commentaire