UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2020

Étude n°5 Jésus, le Maître enseignant Phil 2.1-11 (31 10 20)

Étude n°5 Jésus, le Maître enseignant Phil 2.1-11 (31 10 20)

« Dieu qui a dit : La lumière brillera dans les ténèbres » a brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ »2 Cor 4.6

Observons Phi 2.1-11Christ image de Dieu.jpg

Contexte :

  • Quelles exhortations Paul adresse-t-il aux Philippiens dans sa captivité ?
  • Qu’est selon Paul la conduite digne de l’Évangile ?

Texte :

1-5 : - Quelles questions Paul pose-t-il, en préalable à sa demande ? (Bible en Français courant)

            V 1 : Que doivent produire la foi en Christ, l’amour et le St Esprit, dans le cœur et la pensée des croyants ?

            V 2 : Sur quoi insistent les répétitions de ce verset ? Qu’est-ce qui portera la joie de Paul à son comble ?

            V 3 : Quelle vertu est mise au centre de ce verset, entre deux parallèles opposées ?

            V 4 : Quelle autre vertu permet de vivre cette exhortation ? voir 1 Cor 10.24 et 13.5.

            V 5 Quelle est la référence suprême du croyant ?

6-8 : Suivez les étapes suivies par Jésus : son origine, et sa vie sur terre : Jésus a –t-il subi ou voulu ce changement de condition ?

9-11 : - Quelles sont pour Jésus les conséquences de son abaissement ? Qu’est-ce qui lui est restitué, Jean 17.5 ; Eph 1.20-21 ?

  • Quelle promesse est faite aux disciples par cet exemple de Jésus, Mat 23.12 ; 1 Pie 5.6 ?
  • Quels noms reçoit Jésus, v 10-11 ? Qui l’adorera ?

Que nous enseigne l’exemple de Jésus pour nous personnellement ?

 

Comprenons

Contexte : L’église de Philippes est la première communauté fondée par Paul en Europe. Le style de sa lettre révèle (1.7-8) toute la tendre affection de l’apôtre pour ces croyants qu’il désire voir grandir dans la foi et la communion avec Christ. Après les avoir renseignés sur sa captivité à Rome à cause de sa prédication de Christ pour lequel il est prêt à donner sa vie, l’apôtre en vient à exhorter les disciples à se conduire de façon à être de dignes prédicateurs de l’Evangile, c’est-à-dire à vivre pleinement ce qu’ils proclament : l’unité dans la foi, l’amour fraternel, la fermeté dans l’épreuve, l’assurance devant les contradicteurs et la solidarité dans le combat de la foi.

Texte :

Notre passage développe les exhortations qui terminent le premier chapitre. Paul fait appel aux fruits de la foi dans le cœur du croyant. Christ, s’il y habite, est source de consolation ou fortification ; l’amour qu’il dispense est un puissant encouragement, l’Esprit de Dieu qui l’anime l’unit aux autres dans la compassion et la miséricorde. Paul reconnaît ces vertus aux Philippiens, mais y ajoute avec insistance, l’unité d’esprit, non pas l’uniformité de pensée ou d’action qui nierait la liberté d’expression de chacun, mais l’union dans un même but : la gloire de Dieu le Père (v 11b). Cette unité d’esprit se manifeste dans un amour mutuel, plein d’humilité (v 3) et de considération pour l’autre (v4), et qui renonce à l’esprit de compétition, à la recherche de la gloire personnelle, à l’égoïsme et à l’orgueilleux mépris de l’autre.

Pour étayer ses exhortations, Paul n’hésite pas à se référer au seul exemple à suivre, Christ qui a montré le chemin qui mène au Père. Les v 3 et 6 se font écho : alors que l’homme non-habité par l’Esprit passe sa vie dans la compétition avec l’autre et dans la recherche d’une vaine gloire, Christ a accepté d’obéir à la volonté d’amour de Dieu en sa faveur. Il a renoncé à la gloire d’être égal à Dieu le Père, il n’a pas revendiqué cette condition divine, mais il s’en est dépouillé volontairement pour devenir un homme comme nous, un serviteur, jusqu’à en mourir pour nous libérer de l’esclavage du péché, en faisant mourir ce péché dans son corps sur la croix (1 Pie 2.24). Jésus n’a pas subi cet abaissement, il n’a pas été contraint par la force, il l’a choisi librement  parce que c’était la seule façon de mettre fin à l’emprise de Satan sur l’homme en démontrant l’amour immense et la bienveillance gratuite de Dieu pour l’homme (Jean 3.16).

L’œuvre de Jésus pour le salut de l’homme une fois accomplie sur terre, Jésus a retrouvé la gloire divine momentanément abandonnée, mais magnifiée car il a gardé sa nature humaine, pour accomplir l’œuvre céleste ou spirituelle que Dieu lui confie en tant que Seigneur : par son Esprit il doit amener toute créature à le reconnaître comme Roi de l’Univers entier et de sa vie, et à l’adorer comme Sauveur (c’est le sens du nom Jésus), pour rendre gloire à Dieu le Père.

Suivre l’exemple de Jésus d’humilité et de don de soi, est la seule voie offerte au croyant pour voir se réaliser la promesse divine : « Quiconque s’abaissera sera élevé » (Mat 23.12 ; 1 Pie 5.6). Toute autre conduite est indigne de l’Évangile ! Le croyant ne peut proclamer Christ qu’en suivant son exemple d’amour humble et bienveillant envers autrui.

 

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Comment ma vie et celle de mon église suivent-elles l’exemple de Christ ? De quel comportement pouvons-nous demander pardon ?
  • Comment ne pas confondre unité et uniformité dans l’Église ? Quelle attitude de Jésus avec ses disciples peut nous servir d’exemple en ce domaine ?
  • Quelle différence y a-t-il entre humilité et humiliation ?
  • Pourquoi ai-je tant de difficulté à être humble ? Précisez dans quelles circonstances cela m’est le plus difficile ?

08:00 Publié dans Education | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire