UA-111710466-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2019

Étude n°3 Préparation au changement, Psaume 71.17-24 (20 04 19)

Étude n°3  Préparation au changement, Psaume 71.17-24 (20 04 19)

« L’Éternel aussi donnera le bonheur et notre terre donnera ses fruits » Ps 85.13

Observons le Ps 71arc en ciel sur plage.jpeg

Le contexte

1-8 : - Dans quelle situation se trouve le psalmiste ? Vers qui se tourne-t-il ?  Comment le désigne-t-il ? Pourquoi ?

  • Depuis quand se tourne-t-il vers Dieu ? Que met-il en Lui ? Comment conclut-il sa prière ?

9-16 : - Pourquoi le psalmiste implore-t-il la présence de Dieu ?

  • Relevez les paroles prophétiques et messianiques de ce passage (v 10-12)
  • Quel souhait exprime le psalmiste (v 13) ? Est-ce de la haine, de la vengeance, une parole prophétique ?
  • Que louera le psalmiste (v 14-16) ? De quels exploits parle-t-il ? Comment comprendre la « justice de Dieu » employée deux fois ici ?

Le texte  v 17-24

  • A quoi le psalmiste a-t-il consacré sa vie (v 17) ? De quoi fut-il instruit ?
  • Quel objectif a-t-il pour sa vieillesse (v18) ?
  • Quel est l’objet de son admiration et de sa louange (v 19) ?
  • En quoi le v 20 est-il prophétique ? Voir Ps 68.21
  • Qu’implique dans la vie du croyant cette prière «Accrois ma grandeur» (v21) ?
  • Quelle louange le psalmiste envisage-t-il dans le futur (v 22-24) ? Pourquoi ? (v 23b-24a)
  • Encore une fois comment conçoit-il la justice de Dieu (v 24b) ?

Comprenons

On ne sait à qui attribuer ce psaume, qui reprend par bien des côtés des paroles d’autres psaumes. L’auteur semble être un vieillard, profondément croyant depuis sa prime enfance (v 5-6), souvent très éprouvé, mais toujours confiant dans la justice de Dieu qui délivre des méchants et secourt celui qui met sa confiance et son espérance en lui (v 5,15). Le psalmiste peut parler en son nom ou au nom du peuple, d’où l’alternance des personnes « Je » ou « Nous ». Le psaume commence par un cri de douleur et de crainte à cause des difficultés rencontrées, vers un Dieu considéré comme un rocher, un refuge, une forteresse protectrice, en qui on peut mettre sa confiance et son espérance ! Au souvenir des bontés de Dieu pour lui dans sa jeunesse, le psalmiste fait monter sa louange vers ce Dieu sur qui on peut compter.(v 8)

Les paroles des v 9-12 ont trouvé un écho dans la passion de Christ avec le cri d’angoisse sur la croix « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » et avec les sarcasmes des bourreaux, ou de ses compagnons de souffrance (Luc 23.36-39). Le souhait de voir ses ennemis couverts de honte n’est-il pas celui d’un homme persécuté qui aspire à la délivrance, et au rétablissement de la justice ? Prophétiquement, on peut y voir l’aspiration de tout croyant à la disparition du mal. La justice de Dieu (v 15,16, 19) c’est cette délivrance qui reconnaît les droits du croyant persécuté à tort, et élimine les responsables du mal. Le psalmiste a appris dès sa jeunesse à reconnaître les interventions de Dieu, ses merveilles (17-19) et désire les enseigner aux générations futures (v 18).

Même si selon la conception de l’AT, les détresses et les malheurs semblent venir de Dieu (v 20a),  le psalmiste est rempli de reconnaissance pour ses délivrances et termine sa prière de louange par un tableau des changements (tous les verbes sont au futur) qu’opérera le Seigneur à la résurrection (v20) : Dieu dans son amour le considérait déjà comme « grand », précieux à ses yeux, mais à la résurrection il le glorifiera encore plus, lui redonnant toute sa valeur. N’est-ce pas ce qui s’est passé pour le Christ, lui-même, ressuscité, glorifié, et élevé sur le trône de Dieu ? Entouré des louanges des êtres célestes, il attend que ceux qu’il a libérés fassent connaître sa justice réparatrice envers les siens, mais rémunératrice envers ceux qui cherchent le mal (v 24).

Questions pour une application à la vie chrétienne

  • Comment ce psaume répond-il au titre de notre étude ? Que nous apprend-il sur la « préparation aux changements » futurs ? En quoi consiste cette préparation ? Que sont les changements envisagés dans ce texte ?
  • Comment est-ce que j’envisage d’utiliser ma vieillesse présente ou à venir ?
  • En considérant mon passé, de quoi puis-je être reconnaissant au Seigneur ? Qu’ai-je appris sur lui ? Quelles merveilles puis-je transmettre ? Et comment les transmettre aux autres ?
  • A quoi nous invite ce psaume pour notre présent et notre avenir ?

08:00 Publié dans Familles | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire