Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2017

Etude n°3 Un sacerdoce royal 1 Pierre 2.4-10 (15 04 17)

Etude n°3, Un sacerdoce royal, 1 Pierre 2.4-10 (15 04 17)

Vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple racheté, afin d’annoncer les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière (1 Pie 2.9)

 

Observons

Contexte

Deux images précèdent le texte, celle de la nourriture  et celle de la croissance du bébé (2.2-3). Elles introduisent l’image de l’édification qui commence notre texte.

 Eglise en chantier.jpeg

Texte

  • Quels sont les personnages et leurs qualificatifs ?

- Relever tous les qualificatifs attribués au mot « pierre » et distinguer de qui il s’agit.

- Relever les répétitions : autour de quels thèmes tournent-elles ?

- Quelles sont les oppositions ? Que mettent-elles  face à face ?

- v 5 et 9 : A quoi est comparée l’Église ? Quels sont ses objectifs ? Que signifie un saint sacerdoce royal ?

Construction générale

Trois parties définies par les thèmes et les répétitions en parallèles

  1. v 4-5 : la maison spirituelle de Dieu, saint sacerdoce
  2. v 6-8 : la pierre pour les croyants, et pour les incrédules.

a’) v 9-10 : le peuple de Dieu, sacerdoce royal

 

Comprenons

Contexte

Pierre utilise les images de la nourriture et de la croissance pour la sanctification individuelle. Puis sur le mot de « croître » pour le salut, il passe à l’idée d’édification collective.

Texte

Les personnages et leurs qualificatifs :

  • Le Seigneur Jésus-Christ (pierre vivante choisie et précieuse devant Dieu, pierre angulaire choisie et précieuse, pierre rejetée par les hommes, pierre d’achoppement, rocher de scandale).
  • Dieu (Je) pose en Sion une pierre, celui qui a appelé à sa lumière, qui a fait miséricorde
  • Vous …qui croyez, pierres vivantes, maison spirituelle, saint sacerdoce, victimes spirituelles agréables à Dieu, race élue, sacerdoce royal, nation sainte, peuple racheté, peuple de Dieu ayant obtenu miséricorde, promis à l’honneur

     4-  Les incrédules, bâtisseurs qui ont rejeté la pierre, désobéissent à la Parole,    s’achoppent sur la pierre, sont destinés à l’achoppement.

 Le texte développe deux thèmes qui s’entrecroisent : celui de la construction avec le vocabulaire propre au bâtiment, et celui du peuple saint avec le vocabulaire des rites juifs.

 Les oppositions mettent face à face : vous qui croyez / les incrédules ; pierre angulaire choisie et précieuse devant Dieu / pierre rejetée par les hommes ; l’honneur / l’achoppement ; ténèbres / lumière ; autrefois / maintenant ; pas peuple / peuple de Dieu ; pas de miséricorde / obtenu miséricorde.

 Que veut dire le texte sur le peuple de Dieu, descendance d’Abraham par la foi ?

Ce peuple forme la maison spirituelle où Dieu habite parmi les hommes (voir "J'habiterai au milieu de vous"de Evelyne Zuber chez www.BoD). Cette maison est  est fondée sur la pierre vivante, la pierre d'angle du Christ = idée de la solidité, et de l’importance des fondations, et de la vie église=pierres-vivantes.jpgcommuniquée aux pierres de l’édifice.

Cette maison est composée de ceux qui d’abord croient en la pierre vivante de Christ, dont la solidité et la vérité lui promettent d’échapper à la confusion, ou à la ruine, et de recevoir l’honneur. Fonder sa vie sur Christ, c’est ensuite obéir à sa Parole.

Les incrédules, rejettent Christ, désobéissent à sa Parole, qui devient alors une pierre d’achoppement,= une occasion de chute et de condamnation. La « destination » ne porte pas sur le dessein éternel de Dieu, puisqu’il a annoncé l’Évangile à ceux qui l’ont rejeté ; elle porte sur la conséquence de leur désobéissance à la Parole. C’est un avertissement très sérieux : la révolte contre Dieu conduit inexorablement à la chute et à la ruine.

L’Église est aussi un saint sacerdoce : un temple où chacun officie comme prêtre (sacrificateur), mis à part pour le service de Dieu et  représentant de Dieu auprès des autres. L’expression « peuple de sacrificateurs » se trouve déjà en Exode 19.6

Dans la Nouvelle Alliance, les croyants, devenus uns avec Christ, souverain sacrificateur et roi, jouissent des mêmes privilèges que lui : ils entrent en présence directe de Dieu et sont vivants, vivifiés par cette présence ; ils sacrifient leur vieil homme, leur nature pécheresse, en passant par la repentance et la conversion  et deviennent ainsi des victimes spirituelles agréables à Dieu (v 5); ils se réclament du sang de Christ (= de sa mort) pour saisir son pardon, ils offrent le parfum de leurs prières d’intercession les uns pour les autres.

Enfin, comme le sacrificateur était chargé d’enseigner la loi, expression de la volonté de Dieu, l’Église, peuple de sacrificateurs, est chargée d’annoncer les vertus de celui qui appelle à la lumière du salut (v 9) ; Christ Roi confère à ses sacrificateurs la puissance spirituelle de sa royauté, pour amener à Lui d’autres « sujets ».

Ce peuple de Dieu est composé de ceux qui étaient dans les ténèbres, qui n’étaient pas un peuple (= dispersés et solitaires), qui ne jouissaient pas du pardon (v 10 : voir Osée 2.25), mais qui, en croyant à Jésus, la pierre angulaire sur qui repose leur vie, ont répondu à l’appel, à l’élection de Dieu, ont obtenu miséricorde et grâce, et ont été rachetés, arrachés aux ténèbres, mis à part pour servir Dieu dans le monde. 

Le v 10 fait allusion aux paroles du prophète Osée (2.25) dont Dieu dans sa grâce change les noms des enfants : Lo-Rouhama (= Pas de miséricorde) en Rouhama (Miséricorde) et Lo-Ami (= Pas mon peuple) en Ami (Mon peuple).

Nous avons ici tout le chemin du salut et la vocation de l’Église, peuple de Dieu, descendance d’Abraham :

Dieu par grâce appelle à la lumière du salut ceux qui sont dans les ténèbres. Ceux qui croient au pardon obtenu pour eux par la mort de Jésus-Christ, lui offrent leur vie et deviennent des serviteurs, unis en église, peuple élu, racheté, pardonné et sanctifié, maison spirituelle de l’Esprit de Dieu. Leur service de prêtres (=sacerdotal) est obéissance à la Parole et témoignage de vie, pour rendre gloire à l’action de salut de Dieu et ainsi le faire connaître à ceux qui sont encore dans les ténèbres.

  Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Christ est-il la pierre angulaire sur laquelle repose ma vie ? Mes pensées, mes décisions, mes actions s’appuient-elles sur les directives de sa Parole et de son Esprit ?
  • Comment être une pierre vivante, en relation avec le Christ, dans la maison spirituelle qu’est l’Église ? Quelle est ma place dans cet édifice ? Est-elle active et vivante, ou passive et léthargique ?
  • En quoi suis-je solidaire du peuple de Dieu ? ou bien, préféré-je vivre ma foi individuellement, sans communion fraternelle ?
  • Comment et à qui puis-je « annoncer les vertus de celui qui m’a appelé à la lumière » et m’a fait miséricorde ? Comment et à qui mon Église les annonce-t -elle ?

 

08:00 Publié dans Pierre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.