Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2017

Étude n°3 Divinité du St Esprit : Tite 3.4-7 (21 01 17)

Étude n°3 Divinité du St Esprit : Tite 3.4-7 (21 01 17)

« Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du St EspriDieu Trinite_triandriqueenluminure.jpgt soient avec vous tous ! » 2 Cor 13.13 (Enluminure : Dieu triade)

Observons

Le contexte : (1-3)

- Quelles recommandations Paul fait-il aux fidèles de Crète dont Tite est le pasteur ? (v 1-2)

- Dans quelles situations passées s’étaient trouvés les chrétiens ? (v 3)

Le texte (4-7) :

  • Relever les trois mentions de la divinité faites par Paul : où se situent-elles dans le texte ? Où est placé le St Esprit ?
  • Quels qualificatifs sont attribués à Dieu (v 4-5), à Jésus-Christ (6-7) ?
  • Quel est le signe visible de l’action du St Esprit ? En quoi consiste cette action ? Avec quoi contraste-t-elle (v 3) ?
  • A quoi aboutit-elle spirituellement (v 7) et concrètement (v 8) ?

Comprenons

Paul avait établi Tite comme pasteur des églises de Crète lors de son passage dans l’ile entre ses deux incarcérations à Rome. L’Église crétoise contenait beaucoup de Juifs, dont certains encore très judaïsants se permettaient de répandre la fausse doctrine du salut par l’observation de la loi. Paul recommande à Tite de lutter énergiquement contre leurs enseignements, opposés à la doctrine de la grâce de Dieu. Dans le court passage qui nous occupe, il résume magistralement tout le plan du salut offert par Dieu :

V 3 : Les hommes (Paul s’y inclut) avant leur conversion sont asservis à leurs passions et se haïssent entre eux.

V 4-5 : Dieu Sauveur intervient par bonté, miséricorde et amour pour ces hommes perdus qui n’ont aucun mérite, aucune œuvre juste dont ils pourraient se prévaloir.

V 5b-7 : Dieu Sauve par l’action de renouvellement de l’intelligence (Eph 4.23 ; Rom 12.2) et la régénération de l’être intérieur qu’opère le Saint-Esprit répandu sur les hommes par la grâce de Jésus-Christ, au moment du baptême (= bain de régénération).

Par un raccourci d’expression, Paul attribue au signe visible du baptême les vertus et la puissance qu’il signifie. Ce n’est pas le baptême qui sauve (Act 16.31 ; Act 2.21), mais la foi en Dieu et en Jésus-Christ. La divinité tout entière agit pour justifier l’homme et le rendre par la grâce et l’amour de Dieu héritier de la vie éternelle (Jean 3.16). Chacune des trois manifestations de la divinité a sa fonction spécifique, son temps et son lieu d’intervention, tout en agissant en unité d’intention et d’amour pour les hommes. Dieu est sauveur en tant que concepteur du salut dès les origines, Jésus est sauveur en tant qu’acteur principal par son incarnation, sa mort et sa résurrection sur terre, et son intercession dans le ciel ; le Saint-Esprit est sauveur en tant qu’agent de transformation du cœur de celui qui a reconnu Jésus-Christ.

A la désobéissance initiale des hommes (v 3), répond après l’intervention de l’Esprit de Dieu (v 4-7), une excellence dans la pratique de la foi par des œuvres bonnes, conformes à la volonté de Dieu (v 8), qui manifestent la reconnaissance du croyant pour le salut obtenu pour lui par Jésus-Christ. (Icone de Roublev, les trois formes de la divinité)Trinité A Roublev.jpg

Cette déclaration de la foi chrétienne est si importante pour Paul qu’elle exclut les vaines discussions sur la place de la loi, ou même sur …la divinité du Saint-Esprit. Les formules de bénédictions de Paul (2 Cor 13.13 par exemple) qui allient toujours Dieu, Jésus-Christ et le Saint-Esprit, prouvent qu’il n’a aucun doute sur cette divinité. De même qu’on ne peut séparer l’astre du soleil de sa chaleur et de sa lumière, et de même que l’eau se présente sous trois formes, liquide, vapeur et glace, en restant toujours de l’eau, Dieu Eternel ne peut être séparé de Jésus et de l’Esprit ! Qui sommes-nous pour en douter ?

Questions pour une application dans la vie chrétienne

  • Qu’est-ce qui rend efficace le baptême du croyant ?
  • Qu’est-ce qui me sauve : ma bonne conduite, ma foi en Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, mon baptême, mon changement de comportement, l’amour de Jésus pour moi ?
  • Quelle place prend l’obéissance à la loi après mon baptême ?
  • Quelles preuves ai-je de la présence de l’Esprit en moi, et en mon église ?
  • Lorsque nous prions, à qui préférons-nous nous adresser : Le Père, le Fils, ou le St-Esprit ? Pourquoi ?

 

 

Les commentaires sont fermés.