Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2016

Etude n°6 A l'exemple de Jésus mêlé aux hommes Phil 2.12-16 (06 08 16)

Etude n°6, A l'exemple de Jésus mêlé aux hommes Phil 2.12-16 (06 08 16)

«Ayez en vous la pensée qui était en Jésus-Christ …après s’être trouvé dans la situation d’un homme, il s’est humilié lui-même devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix » Phil 2.5

Observons

V 12-13 :lampe à huile a.jpg

-       Par quel mot ce passage est-il relié au précédent ? Qu’est-ce que cela indique sur son sens ?

-       Que signifie « mettre en œuvre son salut » ?

-       A quoi peut se rattacher l’expression « avec crainte et tremblement » ? (Se souvenir qu’en grec il n’existe pas de virgule  à l’intérieur d’une phrase)

-       A qui les Philippiens obéissaient-ils ?

-       A quoi se rattache le verset 13 par la conjonction « car » ?

-       Comment comprenez-vous ces deux versets ?

V 14-16a

-       Quel est l’ordre de Paul aux Philippiens ? Comment éclaire-t-il l’ordre précédent du v 12 ?

-       Que signifie « sans murmures ni hésitations » ?

-       Quelles sont les caractéristiques de l’enfant de Dieu ?

-       A quoi s’opposent-elles ?

-       Quel est la vocation du croyant ? En quoi cela met-il en œuvre le salut reçu ?

V 16b-18 : Qu’est-ce qui fera la gloire et la joie de Paul ?

 

Comprenons

Pour bien saisir le sens de notre passage, il est nécessaire de le relier étroitement au développement précédent, auquel il est relié par l’adverbe « Ainsi » qui indique la similitude (= de même) ou la conséquence (= par conséquent).

Paul exhorte ses frères à suivre l’exemple de Jésus-Christ : il s’est dépouillé lui-même de sa gloire divine, pour revêtir la condition de simple homme, méprisé, maltraité, crucifié, obéissant au dessein d’amour du Père qui désire sauver ses enfants de la séparation définitive de Dieu ou de la mort éternelle.

De même et en conséquence de ce salut offert gratuitement, les fidèles de Christ sont invités à l’imiter dans leur conduite, unis dans la même pensée (2.2) et la même obéissance volontaire à la loi divine. Que ce soit en présence ou en l’absence de Paul, les Philippiens …et tous les chrétiens après eux ( !), ont à « mettre en œuvre » le salut que Christ leur a acquis. C’est-à-dire que ce salut n’est efficace que s’il est reçu dans le cœur et pratiqué, manifesté par les actes (voir Jacques 2.14-18). Il ne s’agit nullement de « travailler à notre salut » comme certaines traductions le formulent : ce serait l’équivalent de « gagner votre salut » par des œuvres ou une conduite méritoires, à l’opposé de l’évangile du salut par grâce prêché par Paul et les apôtres.

L’expression « avec crainte et tremblement » est fréquente chez Paul (1 Cor 2.3 ; 2 Cor 7.15 ; Eph 6.5). Associée à la faiblesse naturelle de l’homme, à la simplicité de cœur, ou à l’obéissance des esclaves à leur maître, elle ne signifie pas la crainte d’un châtiment, mais « le respect et le scrupule » à bien faire, dans l’humilité qui reconnaît son incapacité à faire le bien par soi-même. Le croyant qui veut imiter le Christ est appelé à reconnaître qu’il reçoit tout de Dieu, même le vouloir et le faire, et la grâce de Dieu. L’expression peut s’appliquer dans cette phrase, aussi bien à l’obéissance des Philippiens à la loi divine dans ou hors de la présence de Paul, leur père spirituel, qu’à l’ordre de mettre en œuvre leur salut.

A l’exemple de Christ le croyant abandonnera son désir de gloire personnelle, toute contestation de la volonté divine (murmures) et même tout doute (hésitation) sur l’amour de Dieu envers lui. Confiant dans la grâce qui agit en lui, il aura une conduite qui manifestera à tous sa différence d’enfant de Dieu dont le cœur n’est pas partagé (= pur) entre son amour pour Dieu et les attraits pervers du monde. Par cette différence, il frappera les esprits, les éclairera sur une autre façon de vivre, et leur révélera la Bonne Nouvelle du salut. De même que Christ a fait resplendir autour de lui l’amour de son Père,Phares bretons.jpg l’Eglise, ou l’ensemble du peuple chrétien, a pour mission d’éclairer le monde de la lumière de la Parole de vie, par une attitude humble, des actions et des paroles inspirées de l’Esprit de Christ (Mat 5.14 ; Eph 5.8).

Si les Philippiens suivent cet exemple de Christ, le ministère de Paul recevra sa récompense à la résurrection, dans la joie des retrouvailles avec eux, au-delà du sacrifice de sa vie pour son Sauveur.

Questions pour une application dans la vie chrétienne

-       Comment mon Eglise et moi-même mettons en œuvre le salut acquis par Christ sur la croix ? Comment nous révélons-nous comme enfants de Dieu ? Qu’y aurait-il à revoir ou à renoncer à ce sujet ?

-       Quel flambeau faisons-nous briller dans nos assemblées, ou nos contacts interpersonnels ?

-       Quels murmures se font entendre dans nos rangs, les uns vis-à-vis des autres, ou vis-à-vis de Dieu ? Comment les transformer en louanges et bénédictions ?

-       Notre engagement pour Christ est-il dû à la crainte d’un châtiment, au stress de l’activisme, ou tombe-t-il dans la nonchalance et l’indifférence au salut des autres ? Comment en raviver la motivation ?

Etude n°6 : A l'exemple de Jésus mêlé aux hommes Phil 2.12-16 (06 08 16)

Les commentaires sont fermés.